La sélectivité des fédérations étudiantes

vendredi 26 février 2010 ·

Je n'aime pas les fédérations étudiantes, parce que comme des partis politiques, elles choissisent les données qui présentent leur rhétorique. Un exercice intéressant est de lire leurs tableaux sans lire leur texte et voir les conclusions qu'on en tire soi-même et ensuite on lit leurs conclusions. C'est fou comment je lis jamais comme eux.

Prenons l'exemple de la CADEUL. Celle-ci publie des mythes des frais de scolarité et porte une attention au travail des étudiants. En prenant seulement les données du Canada, elle présente un portrait sombre du travail des étudiants qui travailleraient plus pour payer leurs frais de scolarités exhorbitants. Par contre voici les choses qu'ils ne disent pas qu'on peut voir quand on regarde la série 282-0095 de Statistiques Canada.
  1. En 2008, le Québec, malgré ses bas frais de scolarité a un taux d'emploi des étudiants (temps partiel et temps plein de 15-24 ans) qui lui vaut la troisième place au Canada après le Manitoba et l'Alberta. Il faut noter que le Manitoba a le troisième plus bas niveau de frais de scolarité moyen au Canada;
  2. En 2008, la province avec les plus haut frais de scolarité, la Nouvelle-Écosse, est aussi la province avec le 2ème plus bas taux d'emploi des étudiants de 15-24 ans.
  3. L'Ontario, malgré les réformes Harris des années 1990, a vu le taux d'emploi des étudiants baisser;
  4. La Colombie-Britannique avec des frais de scolarité d'environ 5,000$ en moyenne a un taux d'emploi des étudiants assez stables;
  5. La plus grosse partie de la hausse du taux d'emploi des étudiants au Québec est après le passage du gel des frais de scolarité;
Pourquoi tant de signes contradictoires avec la thèse de la CADEUL? Parce que comme je l'avais dit ICI, le facteur financier n'explique qu'une petite partie de la décision d'étudier ou non des gens et que l'importance des facteurs financiers dans la décision d'étudier déclinent au Canada depuis 1995.

RIGUEUR, RIGUEUR, RIGUEUR!

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites