Statistique fail

lundi 21 juin 2010 ·

Antagoniste nous parle de la relation entre le vote Démocrate et le taux de criminalité. En utilisant ses habituels zolis graphiques, ils nous montre une évidence surprenante: la criminalité (les crimes haineux) est plus élevée dans les États votant Démocrates. En particulier, 8 des 10 États avec le plus haut taux de crimes ont voté Démocrates.

Alors, est-ce que comparer les crimes entre États selon leur votes est logique et valide? Pas du tout! Le vote Démocrate, c'est bien connu, est davantage concentré dans les milieux urbains et les États du Nord-Est des États-Unis. Or, il se trouve que le crime est également une fonction de la densité de la population. Il est en effet bien connu que le taux de criminalité est largement plus élevé dans les grandes villes. Nous avons ainsi affaire à une corrélation cachée. Pour isoler l'effet du vote Démocrate, il faut tenir compte des autres facteurs. C'est ce que j'ai fait en régressant le nombre de crimes haineux par États (d'après les données citées par David) sur la population et la densité (et leurs carrés). Voici les résultats:

crimes

Coef.

P>t

[95% Conf.

Interval]

obamashare

0.6597545

0.845

-6.089718

7.409227

sqdensity

0.2186806

0.003

0.0811891

0.3561722

density2

-0.0000222

0.003

-0.0000366

-7.76E-06

pop

0.0000367

0.000

0.000024

0.0000493

pop2

-1.02E-12

0.000

-1.41E-12

-6.32E-13

_cons

-35.41525

0.195

-89.65109

18.8206

N=50, R squared=0.59

Comme vous pouvez le voir, toutes les variables de cette simple régression sont significatives, (la Pi-Value de la 3e colonne doit être inférieure à 0.05 pour que la variable soit significative) sauf la part de votes d'Obama!

Au final, cette régression ne montre pas que les électeurs gauchistes sont plus ou moins violents que les droitistes. Elle montre juste qu'on ne peut pas répondre à cette question en comparant simplement les crimes et le votes Démocrates par États. Donc peut-être que les médias vous "bullshit" en prétendant que les Tea Party sont remplis de membres violents, mais peut-être pas.

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites