La Grande Noirceur

lundi 21 juin 2010 ·

Voici un tableau de ma dissertation de maîtrise sur Maurice Duplessis. L'idée de la Grande Noirceur fait souvent référence à l'époque de Duplessis et l'accuse donc d'avoir retardé la province. En gros, après la guerre le train des temps modernes passaient à côté du Québec sans l'embarquer à bord.Comme disait Claude Castonguay dans le temps : “from the moment the war ended until about 1960, there was tremendous economic growth in the world but it practically passed Quebec by”.

Mais je n'étais pas convaincu de cette thèse, j'ai donc pris la peine de diviser la période 1926 à 1960 en deux: 1926 à 1939 et 1945 à 1960. J'ai exclu la guerre pour des raisons statistiques évidentes et j'ai considéré le premier gouvernement Duplessis(36-39) comme faisant parti de la première période puisque Duplessis a considérablement changé entre ce mandat et son deuxième règne de 1944 à 1959.

Ce qu'on remarque, c'est que les historiens révisionnistes comme Conrad Black ou Gilles Paquet avaient raison, l'ère de Maurice Duplessis en est une de rattrapage sur le plan économique. En plus, il s'agit d'une ère dans laquelle le Québec performe magnifiquement mieux relativement à l'Ontario que dans la période précédante s'étalant de 1926 à 1939.

Mais ce que je trouve encore plus intéressant, c'est que la modernisation et le rattrapage économique qui semble commencer sous Duplessis (et moi je dis en grande partie grâce à Duplessis) continue sous la Révolution Tranquille sans grande brisure. Cela me porte à questionner l'ampleur d'une grande noirceur et par extension l'ampleur de la Révolution Tranquille.

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites