Si le Québec était un pays... version finale

dimanche 28 février 2010 ·

Les Jeux sont terminés et le Canada, fort d'une 2e semaine très forte, finit avec 26 médailles, dont 14 d'or. Voyons combien de ces médailles viennent du Québec.


or argent bronze total
Canada 10 5 3 18
Québec 4 2 2 8

14 7 5 26

Le Québec représente ainsi 8/26, soit 31% des médailles, plus que son poids démographique. En tant que pays souverain, le Québec terminerait 12e, juste devant les Pays-Bas et juste derrière la Suisse. Ainsi, par rapport à la première semaine, le Québec fait beaucoup mieux. On est loin cependant de performances incroyables comme la Norvège. Surtout lorsque l'on tient compte de l'avantage d'être chez soi et d'avoir tous le cash du programme fédéral "we own the podium". À noter, sans le Québec, le Canada finirait 5e au lieu de 3e.

Une petite remarque cependant: 5 de 8 médailles québécoises proviennent du patinage de vitesse courte piste (Les trois autres étant en moguls, patinage artistique et snowboard). Sans ce sport fait de disqualifications et de personnes "avancées" automatiquement en finale, le Québec aurait une bien faible récolte. Rien en ski alpin (comme le Canada), rien en ski nordique. Une chance que le patinage de vitesse sur courte piste ait tant de médailles (dans des distances plus ou moins similaires, genre 1000m, 1500m, etc), donnant ainsi plein de chances à des gars comme Hamelin. Un sport qui n'est à peu près pratiqué que par 4 pays dans le monde (Canada, tous au Québec; Corée du Sud, USA et Chine). Pas le sport le plus compétitif disons quand tu as 4 places en finale... Mais bon, un sport est un sport, une médaille est une médaille je suppose...

Naturellement, un tel exercice n'est pas parfait. Comme mes notes ci-dessous l'indiquent, il est parfois difficile de juger si une médaille est québécoise ou canadienne, surtout dans les sport d'équipes. Cela donne néanmoins une certaine idée de la participation québécoise. Une participation importante, dépassant son poids démographique. Même si le Québec ne fournit de loin pas des athlètes compétitifs dans beaucoup de disciplines.

Question: pourquoi le patinage courte piste est-il si populaire au Québec? Juste en raison de l'ancien champion dont j'échappe le nom en ce moment?


Note:
Clara Hughes et Jen Heil sont résidentes du Québec. Je les classe comme canadienne en raison de leur lieu de naissance. La question est de savoir quel pays elles choisiraient en cas d'indépendance. Je ne connais pas leurs opinion. Elles parlent anglais comme langue maternelle et sont nées au Canada. De plus,ce pays resterait plus riche et plus populeux que le Québec souverain, j'assume ainsi qu'elles resteraient canadiennes. Cela est un choix. Si vous les considérez Québécoises, prenez 1 argent (freestyle ski: moguls) et 1 bronze (speed skating) du camp Canada au camp Québec.
Pour le hockey, je classe les deux médailles dans le camp Canada. Sincèrement, à part Luongo, il n'y avait pas beaucoup de Québécois sur la glace aujourd'hui. Cela devrait faire taire les critiques sur la non-sélection de St-Louis ou lecavalier...

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites