Les gauchistes et la mondialisation: partie 3

dimanche 7 février 2010 ·

Toujours en continuation avec mes deux posts précédents sur le sujet, même si il est vrai que l'écart entre les plus riches et les plus pauvres s'est accru depuis 1950 (mon premier post sur le sujet le montre), la distribution des revenus mondialement est devenu plus équitable.

Il est fréquent que les partisans de la mondialisation citent les chiffres sur la réduction dramatique de la pauvreté depuis 1945. Cependant, ca serait un peu décevant de voir autre chose qu'une réduction du taux de pauvreté à moins de 1$ et 2$par jour en plus de soixante ans. Alors, allons se battre sur le terrain de l'égalité mentionné par la gauche altermondialiste en général et la Socialist Society de la LSE en particulier.

La réduction dramatique de la pauvreté mondialement s'est fait principalement dans les deux pays les plus populeux de la planète: l'Inde et la Chine. Et à cause de leur endossement de la mondialisation (à un certain degré), on a vu une réduction dramatique de la pauvreté mais aussi un léger rattrapage sur les pays plus riches. Le résultat final? Selon l'économiste Xavier Sala-i-Martin dans un article du National Bureau of Economic Research, on voit que les inégalités dans la distribution des revenus se sont attenuées depuis 1970.



Le tout ne s'est pas atténué d'une manière dramatique, mais il y a une tendance qui est présente.

--
Source:
Sala-i-Martin, Xavier. 2002. The World Distribution of Income (estimated from Individual Country Distributions). New York: National Bureau of Economic Research.

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites