Quelle Révolution Tranquille II

vendredi 16 avril 2010 ·

Je suis toujours en attente des données de l'Institut de la Statistique du Québec pour la période après 1968 (j'ai seulement accès aux tableaux économiques types du Québec de 1946 à 1966 pour le PIB), cependant en me servant du revenu disponible per capita, j'arrive à une conclusion au post précédant : quelle révolution tranquille?

La croissance au Québec après la Grande Noirceur (1944-1960) n'a rien de très différente que celle pendant à mon avis, elle semble aller environ au même rhytme. En fait, aucune brisure collosalle ne semble se présenter si je regarde la Révolution Tranquille avec l'horizon temporel de 1960 à 1974.

Pour être plus clair, regardons le revenu disponible per capita au Québec divisé par celui de l'Ontario. Portez une attention particulière à ce qui se produit au cours du règne de Maurice Duplessis et de l'Union Nationale (de 1944 à 1960).

Moi ce que je vois c'est qu'à partir de 1944 jusqu'à 1960, une grande partie de l'écart entre l'Ontario et le Québec s'effrite et cette tendance continue pendant la Révolution Tranquille. Je ne vois aucune brisure importante sur le plan de l'économie.

Bien sûr, la Révolution Tranquille n'était pas seulement économique, mais je reste concentré sur la performance économique du Québec à cette époque et comment son rattrapage s'est produit.
--
note:

National Income and Expenditures Accounts 1926-1974, Statistics Canada.

Statistics Canada Series 380-0050

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites