Croissance au Canada 1949-1960

dimanche 18 avril 2010 ·

Bryan semble convaincu que la cassure de la Révolution Tranquille n'est pas aussi grande sur le plan économique que certains ne le font entendre. Cependant, je continue d'aller un pas plus loin et d'affirmer que la Grande Noirceur n'était pas aussi noir qu'on le prétend.

En regardant les taux de croissance 1948 à 1960 du revenu personnel disponible per capita, Bryan m'a fait remarqué que la croissance était beaucoup moins rapide que mon graphique plus bas ne laisse croire. L'explication la plus logique serait les années de guerre. Cependant, je pense que pour répondre à Bryan, il faut sortir l'ensemble des provinces Canadiennes et voir leur évolution entre 1949 (première année pour laquelle j'ai des données à Terre-Neuve) et 1960. Il faut noter que la raison que j'estime cela nécessaire, c'est parce que l'ensemble des années 1944 à 1960 a été touché par près de 4 récessions (une directement après la guerre, une en 1948, une en 1953 et une en 1960 qui a continué sur la période de la Révolution Tranquille) contrairement à deux sur la période allant de 1960 à 1976.

Entre 1949 et 1960, les deux provinces a vivre la croissance la plus rapide sont en premier Terre Neuve et Labrador et ensuite le Québec. Je pense que ca renforce mon point de dire que la Grande Noirceur n'était pas si noir que cela puisque la grande noirceur sur le plan économique est défini comme une période de "retardation" du Québec. Cependant, dans l'ensemble c'est évident pour moi que la Révolution Tranquille n'est pas une brisure du tout sur le plan de l'histoire économique, mais pour la Grande Noirceur, les affirmations sont plus difficiles mais j'aurai tendance à croire que les propos sont exagérés.

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites