Ce que la FEUQ-FECQ ne vous dira pas...

lundi 1 février 2010 ·

J'ai souvent argumenté que le problème d'accessibilité aux études supérieures était un problème d'accès à des liquidités et la capacité d'assumer le risque associé à ce prêt. C'est d'ailleurs quelque chose que la FEUQ et la FECQ soulèvent fréquemment en montrant l'ampleur des dettes contractés pour leurs études.

Mais encore une fois, la FEUQ et la FECQ avancent les intérêts politiques qui les avantagent. Si l'ampleur des dettes augmente beaucoup et que cela est un problème, on devrait s'attendre à ce que les périodes nécessaires pour rembourser les prêts se soient allongées. Cependant, ce n'est pas le cas. Malgré que les étudiants diplômés au Canada qui ont emprunté plus de $25 000 est passé de 17% à 27%(et la proportion d'emprunteurs a aussi augmenté) entre 1995 et 2005, la période de remboursement n'a pas augmenté beaucoup. En fait, entre 1995 et 2005, la période de remboursement est passé de 7.2 années à 7.4 années et que le taux de défaillance sur les prêts n'a pas augmenté.

Alors, malgré ce qu'elle ne vous le dira pas, le problème de l'endettement n'est pas aussi grave que le mouvement étudiant essaie de faire croire. Si le taux de défaillance n'a pas augmenté (il a même chuté un peu) et que la période de remboursement n'a presque pas augmenté, cela veut dire soit que le coût de la vie a tellement diminué depuis 1995 que ca atténue l'effet d'une dette dans un budget personnel, soit que le rendement sur les études a augmenté. Ce qui est intéressant, c'est qu'on parle au niveau Canadien ici. La plupart des provinces ont déréglementé les frais de scolarité dans les années 1990, alors on devrait s'attendre à ce que le taux de rendement diminue un peu. Alors pourquoi la déréglementation n'a pas causé la hausse des taux de défiallance et la période de remboursement? Quelque chose que la FEUQ-FECQ ne vous dira pas naturellement...

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites