Maybe they should leave...

jeudi 12 mars 2009 ·

Chrysler menace de quitter si il ne réussit pas à obtenir l'argent du fédéral ainsi que des faveurs sans oublier des baisses de salaires de la part du Canadian AutoWorkers Union. Ils demandent 2,3 milliards plus 500 millions en déductions fiscales et des coupures de 25 pourcent des salaires des employés.

Entre 2004 et 2008, l'ensemble des producteurs automobiles en Ontario ont reçu 629.775 millions du provinicial et 505.47 millions du fédéral. Ils ont déjà eu plus de 1 milliard en quatre ans et on peut se demander en quoi ca nous a aider?

En fait, la solution idéale serait de couper les subventions, que les employés acceptent des baisses d'impôts et que les fonds épargnés servent à baisser les impôts sur les revenus et les bénéfices des sociétés.

Toutefois, les gouvernements se disent que puisqu'une vingtaine de comtés de l'Ontario ont de vastes proportions de travailleurs du secteur de l'automobile et que l'Ontario tourne beaucoup du secteur automobile, autour essayer de se plier au marché politique et offrir de l'argent à ces entreprises.

Donc présentement, Chrysler fait du chantage et elle sait très bien que le gouvernement va plier.

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites