Les riches paient plus d'impôts

jeudi 12 mars 2009 ·

...en tout cas, aux États-Unis la part des revenus de l'État générés par le pourcentage le plus riche de la population augmente encore :

4 commentaires:

louisp a dit…
12 mars 2009 à 12:04  

Pour être vraiment convainquant faudrait que tu graphes en même temps le pourcentage des revenus totaux qui sont attribuables aux 1% et au 50%. Car ce graph peut juste indiquer que les 1% plus riche font beaucoup plus d'argent que le reste du 50%.
Et là on va savoir si ils payent plus d'impôt car ils sont plus taxé et non parce qu'ils ont vraiment plus riche que le 50%.

Sinon...le commentaire est nul.

JP a dit…
12 mars 2009 à 13:21  

Je ne suis pas d'accord avec toi, louisp. Même sans l'information que tu demandes, le graphique est instructif.

Les impôts servent à offrir des services à la population: routes, surveillance policière, tribunaux, parcs... etc.

Si on suppose que ces services servent de façon égale à chaque citoyen, on peut conclure que 50% de la population reçoit des services en ne payant que 3% de la facture alors qu'auparavant ils devaient payer 6,5% de la facture. On voit donc que l'enrichissement des riches profite également en partie aux pauvres.

Bien sûr, on peut imaginer que la répartition des services offerts varie selon le revenu, mais tant que l'on conserve une répartition à peu près stable, le raisonnement demeure valide.

Les pauvres paient de nos jours 2 fois moins qu'auparavant pour les services qu'ils reçoivent.

Anonyme a dit…
12 mars 2009 à 18:21  

Les riches paient davantage d'impôt que les pauvres : C'est un scandale!

Vincent Geloso a dit…
12 mars 2009 à 18:30  

Non pas vraiment un scandale, c'est tout à fait normal même...

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites