La compétition privé-public

vendredi 13 mars 2009 ·

Même si je suis plutôt partisan de l'intégration d'un bon d'éducation pour assurer le financement public de l'éducation, je suis bien satisfait du système actuel qui effectue au moins une compétition entre deux réseaux. Une compétition qui bénéficie tant aux éleves des écoles du secteur public que ceux du secteur privé.

Alors j'admet que je suis irrité quand les syndicats affirment encore que les écoles privées font une compétition déloyale. Ce n'est pas le cas du tout. En subventionnant partiellement des écoles qui chargent des parents pour l'éducation de leurs enfants, l'État crée une compétition entre un réseau publique qui doit améliorer sa qualité tout en offrant une éducation gratuite et le réseau privé qui doit maintenir un haut niveau de qualité tout en gardant des frais raisonnables pour les parents.

2 commentaires:

Anonyme a dit…
13 mars 2009 à 23:59  

Ah ben.. des subventions qui plaisent à M.Geloso. On est sélectif quand ces dernières tombe dans NOS poches. Faut du culot pour écrire ça.

Il y a toujours eu de la compétition entre les écoles publiques elles-même. On a pas besoin du privé pour hausser la qualité des écoles publiques, on a juste besoin de l'argent envoyé aux écoles privés + l'impôt volontaire que les parents sont prêt à payer pour envoyer leurs enfants dans une classe à part.

Vincent Geloso a dit…
14 mars 2009 à 06:33  

BULLSHIT - y'a jamais eu de compétition entre les écoles publiques, les gens sont obligés d'envoyer leurs enfants à l'école de quartier. Non il n'existe aucune compétition à l'intérieur du réseau publique

Je préfère la compétition subventionnée que le monopole subventionnée oui même si ma solution favorite est le bon d'éducation.

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites