Keuffel and Esser : Un cas de destruction créatrice

mardi 24 mars 2009 ·

Connaissez-vous Keuffel & Esser? Probablement pas, cette entreprise a été acquise en 1987 (une belle année) et n'est plus sur le marché. Toutefois, à partir des années 1920, Keuffel & Esser a commencé à produire les premières machines à calculer. Un outil très basique qui peinait à effectuer des racines carrées et des calculs à exposants. On les appelait des slide rules.

C'était une entreprise très prometteuse qui récoltait chaque année des profits considérables et pourtant personne qui est né depuis les années 1970 ne connaît Keuffel & Esser. L'invention de la calculatrice de poche a tué cet instrument. Les slides rules avaient une histoire qui remontaient à la fin du 18ème siècle quand même et en moins d'une décennie, ils avaient complétement disparus.

Depuis, les calculatrices de poche deviennent de plus en plus petites (rappelez-vous des vieilles calculatrices de comptabilité avec les rouleaux de papier) et de plus en plus puissantes. Un bel exemple de destruction créatrice comme le disait Joseph Schumpeter

4 commentaires:

AntiPollution a dit…
24 mars 2009 à 06:46  

M. Geloso, pourquoi vos exemples de destructions créatrices sont toujours de petits objets facilement modifiables ?
Tandis que laisser mourrir l'industrie automobile d'un coup sec me paraît irresponsable autant que laisser mourrir notre industrie forêstière..

Mathieu a dit…
24 mars 2009 à 19:11  

Et que fait-on des marchands de chandelles et des allumeurs de réverbères si on aurait l'idée d'installer un peu partout la lumière électrique ???

Et comment sauvera-t-on toutes nos belles mines et usines à charbon le jour où on parlera d'établir... l'électricité ?

Ça prend des lois et des subventions pour protéger ses industries aussi contre ce progrès technologique!

http://bastiat.org/fr/petition.html - À lire et toujours vrai bien qu'écrit dans la 1ère moitié du 19e siècle !

LBII a dit…
25 mars 2009 à 12:30  

C'est bizarre, j'ai toujours cru que quand on s'appelait "Antipollution", on souhaitait que les industries qui coupent à blanc et qui produisent les objets qui émettent des tonnes de CO2 finissent par disparaître...

Vincent Geloso a dit…
26 mars 2009 à 20:45  

Petit? Petit? Donc la possibilité pour tous les étudiants du primaire de pouvoir faire des calculs complexe en quelques secondes est petite?

Les calculatrices graphiques qui permettent aux ingénieurs d'illustrer des courbes et les taux de changement?

Cet petit objet a beaucoup simplifié la vie à des individus...

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites