Le Québécois de Montréal?

mercredi 25 mars 2009 ·

Vu sur cyberpresse, Marois voudrait que la Caisse investisse dans le CH si ce dernier est bel et bien vendu... Surréaliste de voir cela quand même!

Bon pour une rare fois, nous avons le PQ qui aime quelque chose portant le nom "canadien". A moins bien sûr qu'un gouvernement péquiste n'achète le club, nomme son DG et son entraineur et ne change le nom en "Les Québécois", tout cela pendant la période transitoire post-indépendance...

6 commentaires:

AntiPollution a dit…
26 mars 2009 à 05:07  

Ce qui est suréaliste, c'est votre réaction.
La Caisse de dépôt soen 2001 sous le règne des péquistes avait prêté à Gillett pour l'achat du Canadien.

Mais ce qu'il faut aussi se souvenir c'est que le ROC a déjà refusé à la CDP-Q un participation majoritaire dans le CN-CPR

Jean-Paul a dit…
26 mars 2009 à 05:45  

Personnellement, je crois que la décision doit être prise par les dirigeants de la CDP en fonction de la rentabilité uniquement.

Se sevir d'un précédent comme argumentation, ce n'est pas très apprprié ici car le mandat de la CDP a changé depuis ce temps.

Mathieu a dit…
26 mars 2009 à 09:31  

Rien de mieux que du politique dans l'économie au nom du clientélisme.

Que ce soit avec le PQ en 2001 ou en 2009.

Jean-Paul a dit…
26 mars 2009 à 14:38  

À mon avis, la meilleure solution serait que Gillett mette le Canadien en bourse. Il ramasserait la quantité de capital qu'il veut et les irréductibles Québécois qui ne veulent rien savoir d'investisseurs étrangers auraient la chance de profiter de l'occasion pour devenir propriétaires (en partie...) de leur équipe préférée.

Et cela leur donnerait encore plus le droit de critiquer les joueurs qui ne donnent pas leur pleine mesure.

Bref, tout le monde serait gagnant.

Vincent Geloso a dit…
26 mars 2009 à 20:44  

J'aime pas le hockey...

Anonyme a dit…
26 mars 2009 à 22:56  

Pas question que mon fonds de pension serve à acheter une équipe de merde!

Si la CDPQ fait ça, la RRQ va me redonner mon cash baptince!

Mon argent prendra toujours ben pas une teinte bleu-blanc-rouge lui aussi maudite marde! Y'a toujours une limite.

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites