Mario Dumont veut inciter l'expansion du crédit... [MAJ de Bryan]

lundi 3 novembre 2008 ·

Voici l'idée la plus ridicule que j'ai jamais vu de la part de Mario Dumont (Bryan, tu dois ajouter ton commentaire sur ca):
Mario Dumont a précisé à La Presse que les gens de la classe moyenne recevraient
un crédit d'impôt de 50% sur les intérêts hypothécaires
Voici le même type de mesure qui a contribué à générer la crise financiére actuelle. Il s'agit tout simplement d'une manipulation des prix (un taux d'intérêt est un prix) qui modifie artificiellement les comportements. Une telle intervention inciterait les consommateurs et les institutions à prendre des risques qui ne sont pas justifié et qui générerait une expansion du crédit qui ne suit pas la croissance économique. C'est le même type de distorsion qui fut crée aux États-Unis avec le Taxpayer Relief Act passé sous Clinton pour inciter les gens à obtenir du crédit pour des maisons alors que leur dossier de crédit ne justifiait peut-être pas une telle acquisition. À la limite, je préférerai l'idée de contrôler les intérêts hypothécaires par décret (idée certes stupide) à cette manipulation des prix.

[MAJ de Bryan]:

Je ne connais pas les détails de cette proposition, mais à première vue, je suis en accord avec Vincent, c'est débile. Pourquoi le gouvernement devrait-il subventionner l'achat d'une maison d'un particulier? Nous pourrions débattre de ce point, notamment pour les familles. Deuxièmement, est-ce que Dumont chiffre le coût d'une telle politique? Car il me semble que subventionner à 50% est énorme. Finalement, je suis presque sûr que l'effet principal de cette politique sera d'augmenter le prix des maisons car il y aura encore plus de demandes (les gens qui n'auraient pas pu payer 100% des intérêts) ou alors ceux qui auraient pu et vont en profiter pour acheter une maison plus grande, plus belles et donc plus chères. De plus, si je me fais remboursé 50% de mes intérêts, voilà un bel incitatif à rembourser ma dettes plus lentement et donc à m'exposer à davantage de risques en cas de crise.

Une politique publique doit être évaluée par rapport à ses objectifs. En l'occurrence ici, aider l'achat d'une maison. Mais cela risque fort de se transformer en subventionnement de garage double pour la classe moyenne...

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites