Cynique avec raison

mardi 25 novembre 2008 ·

Je maintiens mon vote dans le sondage que Bryan a mis sur blogue, je trouve les débats généralement inutiles. Mais ce soir, à ''inutile'' j'ajoute que ca me rend considérablement cynique.

La formule semblait encourager la cacophonie des absurdités et des déclarations populistes et démagogues. Aprés 20 minutes, mon cynisme s'est renforcé considérablement. Aprés 20 minutes, je me mettais à lire The Economist et je parlais sur MSN avec Bryan. Si j'ai pas été capable de rester concentrer, pensez-vous que l'électeur moyen a vraiment décidé de ne pas aller faire sa lessive?

Mais à la défense de Mario Dumont, je dois admettre que j'ai regagné un peu de respect pour lui. Il ne s'est pas excusé sur la question du privé en santé et il ne s'est pas gêné pour répondre coup sur coup aux déclarations démagogues de Jean Charest ou de Pauline Marois. Mais les réponses qui lui ont été offertes quant à sa position m'ont profondément déprimés - comme si des politiciens n'étaient pas assez matures pour discuter de privé en santé sans faire de démagogie.

C'est pas comme si les Québécois étaient opposés vastement au privé en santé - au contraire. Peu importe les sondages, les Québécois appuient l'idée d'un systéme à deux vitesses dans une proposition écrasante.

Vous savez que par le passé j'ai défendu Stéphane Dion parce que je respectais le fait qu'il considérait les Canadiens assez intelligents pour comprendre sa proposition d'une taxe sur le carbone assortie de baisses d'impôt. Je pense que la même chose s'applique à Mario Dumont sur la question du privé ; il considère les Québécois comme des gens assez intelligents pour comprendre et pour cela je lui accorde mon respect. Mais chaque fois qu'un politicien estime l'intelligence des électeurs, la démagogie rentre à pleine vapeur ; comprenez mon cynisme.

7 commentaires:

Bryan Breguet a dit…
25 novembre 2008 à 20:48  

je ne pense que la cacophonie venait de la formule. Après tout, au fédéral, la formule était encore plus libre et cela avait mieux fonctionné (je persiste à penser que les deux derniers fédéraux restent les meilleurs débats que j'ai vus depuis longtemps). La cacophonie est venue des chefs, point. On aurait pu les mettre debout derrière un comptoir, la seule manière d'éviter la cacophonie aurait été de d'empêcher les échanges directs, mais dans ce cas, c'est juste ridicule d'organiser un débat alors.

Alex Forest a dit…
25 novembre 2008 à 21:07  

Ça te coûte de dire que le respect te revient pour Mario, hein Vincent! ;-) Blague à part, je suis hautement satisfait de sa prestation et je continue de penser que tu reviendras au bercail un jour! On va l'avoir, la mixité! À la prochaine, Gelo!

Bryan Breguet a dit…
25 novembre 2008 à 21:20  

Le problème n'est pas l'ADQ ou Dumont lors de cette campagne, vraiment pas, Vincent et moi militerions encore au sein de ce parti si Dumont avait été ainsi pendant les 18 derniers mois. Mais le problème est que Dumont nous a trahi. Par "nous" je veux dire la droite libérale, la base militante traditionnelle de ce parti avant la "victoire" surprise de 07. Mais Dumont a préféré faire de la place aux transferts gauchistes arrivés de nulle part et renié ses positions de droite. Donc si jamais Vincent et moi re-votons adq un jour, ce ne sera pas un retour au bercail pour nous, mais bien un retour à droite de l'ADQ. Nous n'avons jamais renié nos positions, nous n'avons jamais proposé des merdes comme l'achat local ou de créer un bureau de la prospérité.

Cela dit, je reconnais que la chute de l'ADQ est exagérée, Dumont ne mérite pas cela. Mais il a fait une très bonne performance ce soir, p-e cela va-t-il l'aider à remonter à un score plus honorable (17-20%).

Pour le privé en santé, je suis comme Vincent, je ne comprends pas pkoi les politiciens osent si peu en parler alors que TOUS les sondages sur cet enjeu démontrent un net appui des Québécois.

Jonathan le Goéland a dit…
25 novembre 2008 à 23:08  

L'ADQ ne s'est pas donné de chances non plus en ne trouvant pas des moyens originaux pour faire passer ses idées. Je l'ai vu lors des 18 derniers mois comment les médias ont spiné des absurdités.

Quand tu penses rejoindre les jeunes et les familles en faisant du porte-à-porte ou en faisant la tournée des centres d'achat, t'as un maudit problème de communication.

Christian Doyon a dit…
26 novembre 2008 à 06:09  

Une chose que je n'ai pas compris de Mario Dumont c'est que sur la sécurité publique qui est un aspect qui me rejoint chez l'ADQ..tous ce qu'il as trouver de mieux de dire c'est plus de policiers et a parler des assistés sociaux aptes au travail..

Si quelqu'un peut m'expliquer le lien entre les assistés sociaux aptes au travail et la sécurité publique j'en serais ravi..

Il as rater une belle occasion de parler des sentences plus severes envers les pédophiles,les récidivistes de l'alcool au volant et autres criminels..

Oui Dumont as été intéressant au débat..il as lancer beaucoup d'idées et a marquer quelques points..mais j'attends encore le comment..sur le comment y vas s'y prendre pour réaliser ses idées..

Bryan Breguet a dit…
26 novembre 2008 à 08:24  

Oui bonne remarque Christian, surtout qu'à la base, le détour fait par le présentateur pour parler de sécurité (crise éco... donc crime...) était étrange, alors je m'étais dit: oh c'est bon pour Dumont. Mais non, il n'en a pas profité.

D'ailleurs parlant de sécurité, j'ai tjrs été surpris que Dumont et son parti ne soit pas plus cohérent avec les gang de rue par exemple, je trouvais que c'était un enjeu qui aurait permis à l'ADQ de percer un peu sur l'ile de Mtl, il y a 18 mois.

steve81 a dit…
26 novembre 2008 à 18:34  

Je ne suis pas d'accord avec le premier commentaire de Bryan. Il est possible de faire un débat avec des temps de paroles/répliques individuels, comme aux États-Unis. On ne peut pas aller en profondeur lorsqu'on se fait couper la parole continuellement. La raison pour laquelle c'était moins cacophonique au fédéral, c'est parce que dans le débat en français, ils étaient 3 anglophones parlant moins rapidement. Dans le cas du débat fédéral en anglais, l'animateur Steve Paikin était compétent. Je ne comprends pas pourquoi on a repris Stéphan Bureau après la performance médiocre qu'il avait eu au fédéral. Hier, il a fait pire.

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites