Subventionner l'échec

mardi 7 avril 2009 ·

Le gouvernement fédéral vient d'émettre une garantie sur tous les véhicules de General Motors et Chrysler pour ''rassurer" les consommateurs qui achéteraient des véhicules produits par celles-ci.

C'est pas une farce. Alors que les consommateurs pourraient ne pas acheter des automobiles de ces entreprises, les forçant donc à se plier au diktat des consommateurs, le gouvernement décide de donner la possibilité à une entreprise de ne pas craindre ses clients.

C'est absolument ridicule! La base de la viabilité d'un marché libre est que le consommateur puisse faire peur à l'entreprise si celle-ci prend des mauvaises décisions qui ne réflètent pas les désirs des consommateurs. Il est tout à fait élémentaire que le consommateur puisse décider du sort d'une entreprise! En offrant une telle garantie, le gouvernement fédéral s'assure que ces entreprises deviennent exemptées des pénalités que les consommateurs peuvent leur imposer en allant magasiner ailleurs.

En plus, il s'agit d'une taxe implicite sur les autres entreprises qui performent mieux. Si le Big Three est dans une mauvaise situation, c'est que celui-ci a pris des mauvaises décisions comparativement aux autres entreprises qui performent mieux. Donc en aidant ces entreprises en échec, on vient à taxer les bonnes décisions des autres entreprises puisqu'on leur fournit une compétition qu'ils auraient normalement tuée.

Vraiment...on dirait que c'est le NPD qui est au pouvoir là...

2 commentaires:

Anonyme a dit…
7 avril 2009 à 12:06  

Tu devrais partir un nouveau PC Vincent. Le PCD Parti conservateur de droite.

william B.

louisp a dit…
7 avril 2009 à 12:45  

Ben c'est clairement une décision second best.
L'administration Obama veut clairement sauver ces compagnies. Alors, elle donne un gros paquet de fric pour les aider. Mais c'est pas nécessairement suffisant, car même si les grosses compagnies recoivent de l'argent du fédéral...elles ont encore un risque de faillite à court terme. Donc, sachant cela, les consommateurs seraient moins tentés par un véhicule GM ou Chrysler si dans 2 ans, ils seront incapable d'avoir des pièces ou de la main d'oeuvre pour leurs véhicules.
Alors si tu peux enlever cette crainte... et bien, le gouvernement fédéral n'aura probablement pas à réinjecter de l'argent pour pallier au fait que les gens achètent pas de GM car ils ont peur de ne pas avoir de services.
C'est en fait très cohérent avec la volonté du gouvernement à ne pas laisser ces compagnies tomber.

Donc, tant qu'à donner de l'argent...et bien, ils veulent mettre toutes les chances de leur côté.
La décision d'intervenir a déjà été prise...là c'est de s'assurer que ça marche.

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites