Mauvais départ

mercredi 8 avril 2009 ·

Le nouveau ministre des Finances commence très mal, il a décidé de voir comment l'État pouvait encourager des intérêts québécois à acquérir le Canadien de Montréal. Euh...quoi?

  1. Le Canadien est rentable ou offre une possibilité de profits intéressants, pourquoi l'État devrait-t-il faire la tâche des banques?
  2. La plupart des joueurs du Canadien ne viennent même pas du Québec, c'est quoi le problème que le propriétaire ne soit pas du Québec?

Non Mr.Bachand, l'État n'a pas besoin d'intervenir dans le dossier du Canadien...

3 commentaires:

AntiPollution a dit…
9 avril 2009 à 05:25  

Justement, si le gouvernement via la CDP-Q ou la SGF financent l'achat du Canadiens, une des premières conditions serait d'obliger le Club à acquérir par l'exclusivité des premiers choix des joueurs du Québec.
Dans le temps le Canadiens avait autour de 50% de jouers francophones et l'équipe ne se trainait pas comme aujourd'hui .

William Bonin a dit…
9 avril 2009 à 07:22  

La CDP a bien aidé Gillet à acheter le Canadiens...

Peut-importe que le Canadiens soit acheté par des Québécois ou autres. Tant que l'équipe reste à Montréal ! Ce marché est extrêmement viable, même si l'équipe serait bonne dernière... La preuve, malgré toutes les difficultés que cette équipe a connue depuis plusieurs années. Le Centre Bell est toujours plein.

En réponse à AntiPollution: Justement, si le gouvernement via la CDP-Q ou la SGF financent l'achat du Canadiens, une des premières conditions serait d'obliger le Club à acquérir par l'exclusivité des premiers choix des joueurs du Québec.

Assez ridicule, pour ne pas dire stupidement xénophobe, comme commentaire. Est-ce la CDP exigerait à une compagnie québécoise qu'elle supporte financièrement d'engager que des Québécois de souche... Franchement !

Anonyme a dit…
9 avril 2009 à 09:37  

Le Barça (FC Barcelone) est une équipe très près du nationalisme catalan.

Et pourtant, l'équipe n'appartient et ne vivent pas grâce à l'État mais à des fans eux-mêmes et on n'applique pas de critères nationaux (xénophobes) pour sélectionner les joueurs.

On accepte que les meilleurs, peu importe leur race, leur religion, leur langue ou leur nationalité.

L'une de nos plus belles fiertés dans les années 1960 et 1970, les courses hippiques, ont été détruites graduellement à partir du moment où l'État a décidé de nationaliser et de gérer seul le "vice" des courses... pour en prendre seul tous les profits.

L'État peut aussi tuer le Canadien s'il décidait de nationaliser l'équipe. YES THEY CAN!

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites