Where is the logic?

mardi 7 avril 2009 ·

Sur Facebook, quelques individus décident de commenter une nouvelle concernant l'arrestation de quelques étudiants qui ont occupé illégalement un bâtiment. Selon eux, c'est une honte qu'ils aillent été arrétés. On dirait que la propriété privée n'est pas quelque chose d'important à leurs yeux. Ce qui est drôle parfois, c'est le commentaire d'un Mr. Van Nguyen qui veut que :

Une personne qui s'éduque c'est très dangereux pour les l'état, l'ignorance a toujours été l'arme de prédilection de ce dernier pour asservir sa plèbe... La faculté de réfléchir doit être contrôler par la peur, donc arrestation, menottes, prison, tout un arsenal de torture psychologique, l'état reste quand même civilisé, il n'utilise pas la torture physique, c'est quand même bien de vivre en occident à cet égard...
Sans s'attarder aux fautes de français évidentes, je suis incapable de voir la logique de cet individu. L'État subventionne l'éducation et contrôle les frais de scolarité, a rendu l'éducation primaire et secondaire gratuite pour tous et a crée un système de prêts et bourses. En même temps, l'État chercherait à engendrer davantage d'ignorance de la part des citoyens. Donc, à la lumière de cet objectif, il arrêterait des individus qui occupent illégalement des bâtiments qui sont la propriété d'autrui.

Voyez-vous la logique? Moi j'en vois pas vraiment...

3 commentaires:

Anonyme a dit…
10 avril 2009 à 13:00  

Vonyon Vincent, vous le dites vous même, l'état contrôle l'éducation, il paie même nos frais pour nous attirer dans leur établissement. Une fois assie sur le banc ils ne leur reste plus qu'à nous endoctriné avec leur propagange pro grouvernement.

Anonyme a dit…
10 avril 2009 à 18:04  

Je vois que l'État fait encore une job de cul considérant le nombre de fautes que tu as fait en quelques dizaines de mots...

Encore une preuve que le marché est supérieur :P

Guillaume Lamy a dit…
12 avril 2009 à 10:44  

En fait, un bed in a eu lieu dans ce même pavillon de l'UQAM en 2004.
Le lendemain matin, on retrouvait des graffitis partout sur les sols et les murs du pavillon.

Coût du nettoyage : 50 000$.
On comprend pourquoi la direction de l'UQAM ne tolère plus les bed in...

GL

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites