Gilles Taillon: Chef de l'ADQ?

jeudi 16 avril 2009 ·

C'est la plus récente nouvelle, l'ancien député de Chauveau veut être candidat à la chefferie. Un peu comme Christian Lévesque, on remarque que l'aspirant-chef n'a rien d'impresionnant en matière d'économie:

  1. Il a parlé en faveur de la politique d'achat local et est donc un protectionniste
  2. Il a défendu l'intervention économique de la Caisse de Dépôt; une approche qui a été mise de l'avant depuis les années 1960 et qui a cessé en 2004 avec des résultats décevants au niveau du rendement de la Caisse et des histoires d'horreur comme la nationalisation de l'amiante, les épiceries Steinberg et Vidéotron.
  3. Il évoque l'idée de générer un déficit budgétaire pour relancer l'économie par la dépense publique(Bryan est moins un "deficit hawk" que moi, mais puisque la récession entraîne une réduction automatique des revenus, il est normal que des déficits surviennent sans des augmentations de dépenses, mais nous ne voulons pas de déficit qui serve à "relancer" l'économie)
  4. Il s'est opposé aux recommandations du rapport Montmarquette qui veut qu'on doive financer les services publics par la tarification au lieu de se servir de formes de financement plus néfaste (imposition du revenu, bénéfice des sociétés, capital).
  5. Avec l'économiste Diane Bellemarre, il a défendu le Bureau de la Prospérité qui allait diriger l'activité économique
  6. Avec l'ancien président de la Commission Politique, Stéphane Le Bouyonnec, il a proposé que la Caisse de Dépôt investisse obligatoirement 15% de ses actifs dans l'économie du Québec en passant outre la mission de rendement supérieur

Assez drôle pour un gars qui se définit de centre-droite...

3 commentaires:

Anonyme a dit…
17 avril 2009 à 08:35  

Taillon est en effet de centre-droite, c'est toi qui est trop d'extrême-droite pour te rendre compte que ton idéologie ne connecte plus avec la réalité. C'est simple.

Mathieu a dit…
17 avril 2009 à 09:29  

Quel lien y a-t-il entre:
- le fascisme de Mussolini (la volonté de centraliser le pouvoir dans les mains de l'État)

- le libéralisme (la volonté d'obtenir plus de libertés pour les individus) de Geloso?

Personnellement, l'échelle gauche-droite est bien défaillante. Le gauche-droite est surtout une échelle manichéenne qui fourre tout ce que les marxistes et socialistes considèrent comme étant le Mal, leur opposé.

Un petit vidéo à voir qui te fera apercevoir que les marxistes et socialistes qui veulent tout contrôler depuis l'État ne sont pas si éloignés des national-socialistes et des fascismes:

http://www.dailymotion.com/video/x5ypg3_questce-que-le-liberalisme-socialis_news

Ouvre-toi les yeux! C'est toi pousse vers l'extrême contrôle des gens par une élite qui s'estime surhumaine, qui estime qu'elle doit tout planifier et moraliser, de l'économie à ta vie quotidienne.

Mathieu a dit…
17 avril 2009 à 09:31  

*...une échelle manichéenne qui fourre tout ce que les marxistes et socialistes considèrent comme étant le Mal, leur opposé, "la méchante Droite".

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites