Des arguments merdiques

samedi 11 avril 2009 ·

On apprenait récemment dans un article de Joël-Denis Bellavance dans La Presse qu’une coalition de groupe d’intérêts syndicaux et humanitaires se sont alliés au Bloc Québécois et le Nouveau Parti Démocratique pour tenter de bloquer le processus de ratification d’un accord de libre-échange canado-colombien en raison des violences et des abus de droits humains en Colombie. Toutefois, les faits ne concordent pas avec l’interprétation de ces groupes et le libre-échange pourrait aider la situation à s’améliorer encore plus rapidement qu’elle ne s’améliore maintenant. Lorsque je travaillais au Hudson Institute, j'ai notamment collaboré à la rédaction et à la recherche de plusieurs commentaires médiatiques de Rod Hunter qui travaillait justement sur la question. Je pense que je comprends mieux le dossier que quelques députés du Bloc ou du NPD qui se font brainwasher par des syndicalistes.

Il est vrai que de nombreux leaders syndicaux ont été assassinés en Colombie et que la grande portion des criminels s’en sont sortis sans même être accusés ou jugés coupables. Néanmoins, il ne faut pas penser que la situation s’empire, c’est le contraire! Si on regarde les violences perpétrées contre des leaders syndicaux entre 2001 et 2007, on remarque que le nombre de syndicalistes assassiné est passé de 205 à 25, une baisse de 88%. Ce n’est pas tout, la violence en générale a diminué considérablement entre 2002 et 2007; le nombre d’homicides a diminué de 40%, les enlèvements ont été réduits de 82%, les attaques terroristes ont été réduites de 77%. Ce n’est pas parfait, mais la loi et l’ordre qui est une mission essentielle du gouvernement semble s’imposer.

Mais citer des chiffres ne fait que démonter que la situation n’est pas aussi grave que ne le laissent entendre les détracteurs de l’accord n’est pas suffisant. Ce qu’il faut démonter, c’est cette idée fallacieuse voulait que le libre-échange pourrait empirer la situation. Comme le soulignait Rod Hunter du Hudson Institute, la croissance économique de la Colombie a été fulgurante au cours des dernières années. Au cours de la période allant de 2002 à 2008, le PIB per capita de la Colombie (en parité du pouvoir d’achat) a augmenté de 36% et près de 1.6 millions ont été crées. Davantage de libre-échange pourrait aider cette croissance économique et cette croissance économique pourrait contribuer à l’amélioration de la situation à un rythme accéléré. La pauvreté est un terreau fertile pour la naissance de mouvements politiques populistes qui ramènent les pays concernés sur la voie des nationalisations, du contrôle de l’économie par l’État et de la montée de gouvernements centralisateurs qui marchent sur les libertés politiques des citoyens pour «le bien national». Un des voisins de la Colombie, le Vénézuela nous sert de sombre exemple de ce qui se produit quand la pauvreté devient un terreau fertile pour des mouvements qui proposent de réduire les libertés économiques et politiques des citoyens et donc – à toutes fins pratiques - de violer les droits humains. Le développement économique renforce la solidité des institutions démocratiques et permet à une démocratie de passer au travers des tempêtes sans voir ses fondations être mises en péril. Il est vrai que la non-ratification de l’accord de libre-échange entre le Canada et la Colombie ne serait pas une catastrophe en soit, mais c’est définitivement un pas dans la mauvaise direction pour améliorer les droits humains en Colombie.

Les groupes syndicaux – je me permets de les cibler particulièrement- ne sont peut-être pas en train de parler au nom des droits humains en Colombie, mais pour d’autres motifs non-divulgués. C’est pour cela que j’inviterai les néo-démocrates et les bloquistes à ne pas les écouter s’ils ont vraiment à cœur le développement de la Colombie.

10 commentaires:

louisp a dit…
12 avril 2009 à 08:56  

"Je pense que je comprends mieux le dossier que quelques députés du Bloc ou du NPD qui se font brainwasher par des syndicalistes."

Dit celui qui a travaillé au Hudson Institute...

Anonyme a dit…
12 avril 2009 à 09:16  

C'est quoi le lien?

louisp a dit…
12 avril 2009 à 09:55  
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
louisp a dit…
12 avril 2009 à 09:56  

Bah brainwashé par des syndicalistes ou brainwashé par un think-tank néo-conservateur...c'est du pareil au même. C'est pas plus crédible.

Anonyme a dit…
12 avril 2009 à 13:33  

Brainwashé par les idées reçues et par la volonté de garder les gens pauvres pour augmenter la taille du prolétariat = syndicalistes.

Brainwashé par la lecture des chiffres et des faits et s'élevant pour dénoncer les faits et gestes de ceux qui veulent augmenter la misère et la dépendance envers les politiciens populistes = économistes libéraux

louisp a dit…
12 avril 2009 à 14:51  

"Brainwashé par la lecture des chiffres et des faits et s'élevant pour dénoncer les faits et gestes de ceux qui veulent augmenter la misère et la dépendance envers les politiciens populistes = économistes libéraux"

lol Si c'était si facile de prouver le lien direct entre le libre-échange et l'augmentation des libertés individuelles nous n'aurions pas cette discussion. L'idée est "cute" mais terriblement naïve. Il y a un contexte culturel et institutionnel dans chaque pays qui fait en sorte que des solutions "one-size fit all" ne fonctionnent pas nécessairement. Ce n'est pas comme si il y avait une relation linéaire entre les deux.

Si jamais le sujet vous intéresse, je vous suggère le livre "White man`s burden" de William Easterly un auteur très pro-marché qui donne de très bons exemples de situations qui peuvent tourner au vinaigre lorsque l'on insère des mécanismes de marché. De toute façon, je ne dis pas que Vincent a tort nécessairement. Je trouvais juste amusant son introduction...ça me semblait un peu prétentieux. Surtout en ce qui concerne le syndicalisme, quand lui, il côtoie l'autre extrême du spectre politique. Qui, je ne me gêne pas de le dire, est aussi stupide et dogmatique(tu sais que je t'aime Vincent ;-p )

Et merci pour cette belle définition du rôle de l'économiste. Il va falloir que je m'en rappel pour la mettre sur ma carte d'affaire. Économiste: Libérateur des peuples!

Vincent Geloso a dit…
12 avril 2009 à 15:00  

1 : Pas d'accord avec la défintion d'économiste.

2. D'accord avec Louis, je ne suis pas en train de dire que c'est le modèle de transplantation universiel, je fais juste dire que laissé libre les institutions grandissent organiquement et s'adaptent à la communauté.

3. Pour le reste des niaiseries de Louis, je m'en fous comme d'habitude.

louisp a dit…
12 avril 2009 à 15:14  

Honnêtement mec, je suis pas convaincu que la Russie, du moins politiquement, a grandi du libre-échange et du commerce. Pour la Chine ça reste a voir. Pour le Chili...difficile à dire.

De toute façon, tu as toujours le problème que si le libre-échange rend plus riche, tu augmentes également les revenus de l'état. Si l'état est moindrement prédateur, je ne suis pas convaincu que ça va aider beaucoup la population. Elle a maintenant plus d'argent pour la répression.

louisp a dit…
12 avril 2009 à 15:24  

Faudrait l'opinion de Bryan là-dessus. En passant, pour clarifier mon commentaire plus haut, je parle politiquement et non l'augmentation des revenus. Donc, ouais pour l'augmentation de la richesse pour la Chine et le Chili(sous Pinochet), mais politiquement est-ce que cela a aidé?

Vincent Geloso a dit…
12 avril 2009 à 16:37  

Louis, pour Pinochet, je pense que oui. Quand Pinochet a ''tué'' la démocratie au Chili, elle était déjà morte. Salvador Allende était en train de nationaliser plusieurs pans de l'économie, réduisait la liberté de presse, utilisait un milice de parti, intervenait dans le processus juridique et centralisait les pouvoirs autour de sa personne. C'était pas rose et Pinochet était pas meilleur. Mais même là, Pinochet croyait comme Allende qu'une économie devait obéir aux ordres (un peu comme dans l'armée). C'est seulement apres quelques années que des gens ont convaincu ce dernier.

QUant aux résultats, je crois que ca a permis l'enrichissement d'une bonne partie de la population qui a commencé à pouvoir valoriser autres chose que la survie quotidienne. Je pense que l'enrichissement a permis la transition démocratique. C'est une hypothèse que je lance, une hypothèse forte soit. Toutefois, si on prend le PIB per capita comme mesure, plus c'est riche plus y'a de chance qu'elle survive si c'Est une démocratie. Des faibles niveau de PIB semble aller de pair avec une instabilité démocratique.

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites