6 sur 10 vraiment?

lundi 6 avril 2009 ·

D'après IpsosReid, 59% des Canadiens ont participé le 28 mars dernier à "l'heure de la terre". Cet "événement" pendant lequel tout le monde était supposé vivre dans le noir pendant une heure afin de sauver la planète, ou du moins sensibiliser les gens aux problèmes environnementaux. D'après ce sondage, 51% ont vraiment passé une heure dans le noir, alors que 8% ont participé "autrement".

J'avoue moi-même ne pas y avoir participé (il devait probablement y avoir un match de hockey de toutes manières). Suis-je le seul à trouver ce chiffre (même seulement le 51%) vraiment élevé? avez-vous vraiment vu la moitié des maisons ou appartements dans votre quartier devenir noirs? Suis-je le seul à trouver que c'est sûrement un taux très surestimé de la même manière que lorsque l'on demande aux gens "irez-vous voter lors de la prochaine élection?" et que l'on obtient que 89% des gens sont certains ou quasi-certains de voter, alors que l'on sait très bien que le jour J, seuls 55% déposent un bulletin?

3 commentaires:

LBII a dit…
6 avril 2009 à 10:55  

Ce soir-là, je travaillais, et j'avais du commerce où je tenais la caisse une vue sur une dizaine de maisons.

Résultat de mon « enquête » : ce n'était pas plus noir que d'habitude!

Anonyme a dit…
6 avril 2009 à 12:35  

Chiffre gonflé. Même Al Gore n'y a pas pleinement participé sur sa modeste propriété.

Gilles Laplante a dit…
6 avril 2009 à 14:05  

Je suis rouge de honte. Je n'étais pas au courant. J'en veux à tous mes amis, personne ne m'a averti.

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites