Volatilité

samedi 22 novembre 2008 ·

Je l'ai déjà dit et je le redis à la lumière du dernier sondage Nanos (avec seulement 500 répondants certes) qui place l'ADQ à 12%: les Québécois forment l'électorat le plus volatile que je connaisse, au monde!

Je ne connais aucun autre pays ou province où on peut voir un parti passer de 35% à 6 mois avant les élections de 2003, pour finir à 18%, pour végéter 3 ans à 12-15% avant de remonter subitement jusqu'au portes du pouvoir à 30% en 2007, rester stable à 35% pendant quelques mois et finalement chuter dans les abîmes. Tout cela en conservant le même chef et essentiellement le même programme.

Si vous avez un exemple de volatilité aussi grande, faites-le moi savoir. Mais en règle général, surtout dans les pays avec des scrutins proportionnels, l'électorat semble bien plus stable.

4 commentaires:

Anonyme a dit…
22 novembre 2008 à 16:07  

Est-ce le temps de mettre à jour vos projections ? (avant le débat, non?). Par ailleurs, le célèbre site « Democratic Space » rend disponible ses premières projections, siège par siège... Intéressant :P

Gilles Laplante a dit…
22 novembre 2008 à 16:43  

C'est peut-être aussi le seul endroit où, tout en en parlant énormément, les électeurs comprennent peu les enjeux et se fient aux autres pour se faire une soi-disante opinion.

steve81 a dit…
22 novembre 2008 à 17:20  

Le même chef oui, mais pas le même programme. L'explication tient au fait que l'ADQ a souvent utilisé des éléments de l'actualité afin de gagner du capital politique. Mais dès que les médias passent à autre chose, l'ADQ chute. Il n'y a rien présentement dans les médias que l'ADQ peut reprendre pour jouer avec les émotions des électeurs.

Bryan Breguet a dit…
23 novembre 2008 à 04:01  

premier anonyme: mettre à jour avec quels sondages? A part le dernier nanos qui ne compte que 500 répondants, je n'ai pas vu d'autre sondage...

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites