Qui veut acheter?

vendredi 7 novembre 2008 ·

J'ai appris, à mon grand regret, que Mario Dumont voulait limiter l'achat d'actions d'Hydro-Québec (qu'il veut partiellement privatiser) aux Québécois seulement. Je sais pas pour vous, mais je trouve l'idée aberrante.
  1. La valeur estimée d'Hydro-Québec, je pense qu'elle est faite en fonction des marchés internationaux. Donc le 10 milliards dont Mario Dumont parle, c'est en fonction de la demande internationale.
  2. Les Québécois sont t'ils vraiment capables d'acheter jusqu'à 10 milliards d'actifs d'Hydro-Québec? Si Hydro-Québec ne peut vendre son 7.5% qu'à des Québécois, je doute que la valeur que Mario Dumont attribue se concrétisera puisque les Québécois n'ont probablement pas la capacité d'acheter pour autant, c'est-à-dire que si le 7.5% doit être vendu, il devra être vendu à une valeur moindre que celle que Mario Dumont pense présentement retirer.

Peut-être Bryan veut t'il ajouter quelque chose?


[Bryan]: je me demande si la Caisse de Depots et Placements du Québec achèterait des titres, car il s'agît de l'un des principaux acheteurs de fonds au Québec et donc un des acteurs probablement nécessaires si l'on veut vraiment vendre 7.5% pour 10 mia$. Mais si tel est le cas, c'est vraiment juste drôle, c'est vendre du gouvernement au gouvernement.

Par ailleurs, toujours sur Hydro-Québec, un des commentaires portait sur le fait qu'Hydro ne paie pas de taxes actuellement vu que c'est une compagnie publique. Je me suis renseignée, au sens de la loi fédérale, nous pourrions vendre jusqu'à 10% et toujours être considéré comme une entreprise publique. Par ailleurs, dans els années 80, il y a avait une compagnie privée d'électricité en Alberta et le fédéral lui remboursait ses impôts, afin de ne pas faire de discrimination par rapport aux compagnies publiques. Je suppose que le Québec pourrait négocier un accord semblable dans l'éventualité où on vendrait plus que 10% du cpaital d'hydro.

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites