La fin de la grande dépression

jeudi 13 novembre 2008 ·

Tout le monde dit que la Grande Dépression a été résolue par la seconde Guerre Mondiale, peu importe si la maniére de mesurer le PIB dans cette situation est questionnée. Personellement, je n'ai jamais acheté cette explication que la Seconde Guerre Mondiale a "relancée'' l'économie surtout avec l'ensemble de réglementations et de contrôle sur le capital mis en place par le Président Roosevelt. Il semble que le bloggeur Tyler Cowen n'absorbe cette niaiserie et utilise une étude récente pour questionner le rôle de la guerre (et donc d'une hausse des dépenses gouvernemetnales pour expliquer la reprise économique) :

We examine whether local economies that were the centers of federal spending on military mobilization experienced more rapid growth in consumer economic activity than other areas. We have combined information from a wide variety of sources into a data set that allows us to estimate a reduced-form relationship between retail sales per capita growth (1939-1948, 1939-1954, 1939-1958) and federal war spending per capita from 1940 through 1945. The results show that the World War II spending had virtually no effect on the growth rates in consumption that we examined.

La littérature est - je l'admet - divisé à ce sujet. Néanmoins, je suis considérablement sceptique des effets de politiques fiscales dans la "reprise" (je déteste ce mot) économique. Aprés tout, plusieurs des pays auquel la Banque Mondiale a recommandé d'utiliser les politiques fiscales d'une manière très keynésienne ne sont plus vraiment mentionnés ( comme des réussites, alors que celles que la Banque Mondiale dénigrait (Hong Kong, Taïwan, Corée du Sud) ont fini par réussir. Par ailleurs, aprés la fin de la Guerre en Allemagne de l'Ouest les forces alliés d'occupation avait tenté un ensemble de mesures keynésiennes pour relancer l'économie, mais ce n'est qu'avec la libéralisation des prix de Ludwig Erhardt (abolition du contrôle des prix) que l'économie Allemande a pu accomplir son miracle de l'aprés-guerre. Tout un exploit considérant la destruction vécue en Allemagne aprés la Guerre. La reprise économique par les politiques fiscales trouve peu d'exemples dans l'histoire économique.

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites