Libéral majoritaire

vendredi 31 octobre 2008 ·

Je viens de terminer le modèle de projection des sièges pour le Québec seulement, en me basant sur les résultats des élections de 2003 et 2006. J'ai utilisé le dernier sondage Légermarketing. Les projections montrent pourquoi jean Charest est si motivé à partir en campagne: avec la chute de l'ADQ et la remontée de son parti, Jean Charest peut espérer retrouver une majorité. Quant à Mario Dumont, son parti perdrait carrément son status de parti officiellement reconnu! Passer d'opposition officielle toute proche du pouvoir à 7 députés, voilà une bien belle illustration de la performance pathétique de Dumont depuis 1 an et demi.

Je suis relativement confiant quant à la fiabilité du modèle. En utilisant les données de 2003 et 2007, je prédis le pourcentage de votes de chaque parti dans chaque circonscription en fonction des sondages, du résultat de 2007 ainsi que de la région où est située la circonscription. J'ai testé le modèle pour els élections de 2007 (donc en prenant comme "sondage" les vrais résultats de 2007. Le modèle a correctement prédit 88% des comtés (16 comtés faux sur 125). De plus, les erreurs s'annulaient de temps à autres (la plupart des erreurs viennent des luttes serrées) pour prédire ceci: PLQ: 45, ADQ: 43 et PQ: 37. Donc très, très proche des vrais résultats. Ainsi, en partant du principe que les sondages nous disent la vérité, nous pouvons espérer des prédictions valables. Surtout si les partis évoluent dans les mêmes pourcentages qu'entre 2003 et 2007, c'est-à-dire l'ADQ recule, le PLQ remonte et le PQ remonte un peu.

je posterai plus tard ce soir un pdf comté par comté. Une petite précision cependant: rien n'empèche d'avoir des prédictions négatives (par exemple pour Québec Solidaire, il est possible que ce parti soit soit en-dessous de 0% dans un comté si le résultat de QS dans ce comté était déjà très faible en 2007). Il se peut aussi que la somme des pourcentages donnent plus que 100%. Je pense qu'il s'agît de problèmes mineurs qui ne causent aucun problèmes quant aux prédictions (que QS soit à 2% ou -1%, ca ne change pas le gagnant).

4 commentaires:

Carl Vallée a dit…
1 novembre 2008 à 14:46  

Ça ressemble à quoi avec le dernier sondage dans la presse? Je crois que c'était PLQ 38 PQ 32 et ADQ 17.

Bryan Breguet a dit…
1 novembre 2008 à 14:54  

je fais cela à l'instant, je manque parfois des sondages, surtout si ce sont ceux de Crop car cette maison de sondage ne les mets pas sur son site internet. Si quelqu'un a un cite web regroupant tous les sondages au Qc, cela serait apprécié.

Bryan Breguet a dit…
1 novembre 2008 à 14:59  

cela me donne: 58 plq, 58 pq et 9 adq. J'obtiens systématiquement que le PQ a un vote bcp plus efficace, mais nous le savons. En 98, avec moins de voix, le PQ était quand même majo (c'est sidérant qand on y pense), et le PLQ en 2003, pour enfin être majo, a eu besoin de presque 13 points d'avance!! Ce que je constate c'est que l'ADQ sous les 20% fait mal au PLQ surtout, au-dessus de 25%, ce parti va chercher des comtés péquistes.

Je pense que le PLQ a besoin de 40% pour gagner si l'ADQ reste sous les 20%. Le pari de Charest est risqué quand même, si jamais il perd ou reste mino sans améliorer sa situation, c'est vraiment loser d'avoir déclenché des élections pour cela.

Carl Vallée a dit…
1 novembre 2008 à 16:08  

L'ADQ perdrait son statut de parti officiel. Quel revirement, en un peu moins d'un an...

Merci Bryan!

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites