Indignez-vous pas...

mercredi 22 septembre 2010 ·

Arrêtez de vous indigner quand on dit qu’il y a un trafic d’influence au sein du gouvernement à cause du financement des partis. Les dépenses électorales influencent rarement le résultat, le meilleur exemple est que les libéraux dépensent systématiquement le montant légalement permis et leur résultat varie et l’ADQ faisait mieux dans les années dans lesquelles elle n’avait rien dépensé (2007 vs 2003 et 2008). Les gens donnent de l’argent pour que les partis les écoutent ou leur foutent patience lorsqu’ils sont au gouvernement.

Si je devais prendre les dépenses électorales de tous les partis en haut de 1 pourcent des votes dans les dernières élections de toutes les provinces en mettant quelques variables de contrôle, je suis convaincu que les dépenses électorales ne sont pas significatives comme facteur. Mais si je pouvais trouver des données pour les portes que les dons ouvrent auprès du gouvernement, ca serait probablement significatif et explicateur. Ce n’est pas pour rien qu’on retrouve beaucoup de gens d’affaires qui donnent aux trois principaux partis le montant maximal en un chèque.

Arrêtez de penser qu’un ministre, député ou fonctionnaire agit de manière angélique. Faites de la politique sans romantisme s’il vous plaît ! La Commission Bellemare devrait être une bonne manière pour vous d'apprendre cela!

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites