Encore dans le trou

vendredi 10 septembre 2010 ·

Alors que tout le monde s'excite pour le retour des nordiques, je ressens le besoin d'aller briser la fête. Alors qu'on nous vante les millions en retombées économiques, personne ne note que les études de retombées économiques sont vraiment des ordures présentables en public. On peut pas transformer une dépense en revenu et dire "paf, on a des millions en retombées". L'argent vient des poches de quelqu'un.

En plus, je veux pas être plate, mais j'aimerai rappeler qu'en 1976, le gouvernement du Québec a contracté un déficit de 800 millions de dollars. La grande partie de ce déficit était causée par les dépassements de coûts faramineux des jeux olympiques de 1976 dans lesquels - soit dit en passant- le Canada n'a gagné aucune médaille d'or. Est-ce-que notre stade olympique à l'image d'une gigantesque toilette est rentable plus de trente ans plus tard.

La réponse est non. Selon le rapport de la Régie des Installations Olympiques du Québec, l'ensemble des installations olympiques (dans lequel on inclut notre bolle de toilette national) ont eu des revenus autonomes de 17 millions en 2008 et ont reçu 19 millions en subventions. Et malgré tout, l'organisme déclarait un déficit de 2 millions en 2008.

Désolé pour mes amis de Québec

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites