Une mesure inutile

lundi 12 juillet 2010 ·

En 2007, l'ADQ avait mis de l'avant l'idée d'offrir sous le couvert de la RAMQ les traitements d'infertilité et une extension était proposée concernant la fécondation in vitro. Je vous admet que j'étais mal à l'aide à l'égard cette idée dès 2007. Je le suis encore aujourd'hui alors que le ministre Bolduc annonce le début de la gratuité de la procréation assistée.

Je ne vois pas pourquoi il est nécessaire d'inclure ce produit dans le panier des produits assurés par la RAMQ. J'ai toujours été favorable à un réseau de santé public si et seulement si ce dernier n'assure que certaines opérations sans détenir un monopole sur celles-ci. Ainsi, l'État n'assurerait qu'un panier d'opérations et procédures essentielles sans les produire lui-même.

En offrant la gratuité, les gens consomment davantage que nécessaire et du gaspillage se produit inévitablement et le contribuable ramasse la facture. Moralement, cela ne me dérange pas pour certaines procédures, mais dans le cas de la procréation assistée, ca me dérange. Je ne vois pas en quoi ne pas être capable de produire d'enfants mettrait en danger la vie d'une personne. Cela va bien au delà de la mission d'un système de santé et une telle politique a un coût.

Pour produire "gratuitement" ce service, il faut utiliser des ressources qui pourraient être utilisées ailleurs, par exemple dans l'augmentation du nombre de médécins de famille ou d'infirmières. Une politique peu nécessaire après tout et probablement néfaste...

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites