La qualité de vie aux États-Unis

mardi 17 novembre 2009 ·

Je regardais l'étude suivante du Bureau of Labor Statistics et je me suis demandé la question suivante: si je devais demandé à l'Américain moyen si la qualité dans son pays est resté la même, a augmenté un peu, ou a augmenté beaucoup depuis le début du 20ème siècle. J'ai un sentiment que la plupart dirait "beaucoup" mais qu'une bonne partie dirait dirait "peu" ou même "resté la même".

J'aurai tendance à être avec les gens qui répondent "beaucoup" et j'ajouterai "vraiment beaucoup". Entre 1901 et 2002-2003, les familles américaines ont réduit dramatiquement la part des dépenses alloués aux biens essentiels (nourriture, vêtement et habitation).
Dans le cas de la nourriture, la chute est encore plus prononcée


Mais le fait que les ménages affectent, par définition, une partie plus importante de leurs revenus à des biens autres que les biens essentiels cache une partie du progrès réalisé depuis 1901. C'est pour cela que je dirai "vraiment beaucoup". Malgré la chute de la part de la nourriture dans les dépenses d'un ménage, on a accès à tellement plus de types d'aliments. On a maintenant des fruits et légumes hors saisons qui sont plus gros grâce à des progrès à des techniques agricoles. On a aussi davantage de types de fruits, légumes et viandes qu'on aurait jamais cru avoir avant. Par exemple, le poulet entier n'était pas quelque chose qu'on pouvait acheter pour 4.99$ dans un I.G.A en 1901 et oublier l'idée de manger de la dinde à d'autres moments qu'à Thanksgiving(Sowell 2007).

À cela, ajoutons tous les nouveaux biens et services rendus disponibles aux consommateurs américains depuis 1901: ipods, dvd, chalets, bâteaux, voyages, ordinateurs, télévisions, véhicules récréationnels, automobiles, clubs de santé, clubs de gym, camps d'été pour les enfants et la liste est vraiment presque sans fin. Honnêtement, je suis toujours impressionné de cela, c'est toujours fascinant de voir les progrès qu'il y a eu en seulement 100 ans(un 100 ans qui a inclu deux guerres mondiales et la grande dépression soit dit en passant).
--
Sowell, Thomas. 2007. Economic Facts and Fallacies. New York: Basic Books.

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites