Ne pas avoir d'assurance maladie aux États-Unis: une affaire d'argent semble-t-il...

jeudi 6 août 2009 ·


Eh oui, contrairement à ce que la droite américaine et certains blogues québécois tentent de vous faire croire, il semblerait bel et bien, oh surprise, que les pauvres aient moins de couverture maladie aux states... Qui l'aurait cru hein? A voir certaines vidéo de reason.tv, j'étais presque convaincu que tous les non-assurés aux États-Unis n'étaient que des jeunes riches insouciant ou préférant ne pas payer d'assurance.

35 commentaires:

@xe a dit…
6 août 2009 à 06:54  

C'est certain que les pauvres ont moins d'argent pour avoir une bonne assurance ou une assurance tout court. Sur ce point je suis d'accord.

Par contre, je ne crois pas qu'une solution toute publique va faire baisser les coûts et le déficit comme le prétend Obama. De plus, notre système canadien est égalitaire mais les listes d'attente sont interminables et certaine spersonnes meurent avant d'avoir vu un docteur.

Une réforme, ok, mais je crois que dans les "drafts" qui se promènent, on devrait étudier celle des coops.

Anonyme a dit…
6 août 2009 à 07:57  

evidemment, puisque l'etat americain assure deja la couverture des plus pauvres. c'est ceux qui ne sont ni assez pauvres ou ages pour etre couvert par l'etat ou assez riches pour se couvrir avec le prive qui ecopent, pas les pauvres!

louisp a dit…
6 août 2009 à 08:50  

Anonyme, ce n'est pas nécessairement vrai.
Medicaid ne couvre pas tous les "pauvres". Il faut vraiment correspondre à des critères très spécifiques pour recevoir de l'aide. Certains états on des programmes spécifiques, mais c'est tout. En plus, pas tous les services sont couverts.

Anonyme a dit…
6 août 2009 à 11:24  

Si tu aurais vraiment regarder les vidéos de Reason, tu aurais constaté que c'est les pauvres qui se saoulent la gueule à chaque soir et qui possèdent des iphones qui n'ont pas d'assurances maladies.

louisp a dit…
6 août 2009 à 13:13  

1-J'ai vu le vidéo de Reason en question et ça ne change pas le fait que Medicaid ne couvre pas tout le monde.

2-Reason choisi ses images pour promouvoir un point de vue...et non la réalité. C'est comme dire que Michael Moore a fait un portrait juste du système de santé canadien....

Mathieu a dit…
6 août 2009 à 16:42  

Est-ce que c'est en donnant une assurance publique à tous qu'on incite à ne pas abuser du système?

Non.

Stossel l'avait bien résumé dans l'une de ces émissions:
http://www.youtube.com/watch?v=BpsEAVbCkMM

J'aime mieux savoir que des associations caritatives ciblent avec des fonds privés les gens qui en ont vraiment besoin que le gouvernement choisisse d'offrir des privilèges à certains.

louisp a dit…
6 août 2009 à 17:17  

Wow l'argument du hasard moral pour être contre une assurance publique. C,est une nouvelle pour moi. Il ne faut pas couvrir les pauvres...car ils vont faire comme les riches, ils vont abuser du système d'assurance...

C'est vraiment un des reportages les plus cons que j'ai jamais vu. Comparer les services de santé et l'assurance médicale avec la réparation d'une automobile...ou même mettre du gaz...

wow...

M. Stossel est soit incroyablement malhonnête..ou incroyablement stupide. En plus..pour venir le super "segment" sur le car insurance...ils font une entrevue avec un gars de Cato...

David a dit…
6 août 2009 à 18:54  

C'est par choix !

http://www.youtube.com/watch?v=uKCWbq18bNk

Bryan Breguet a dit…
6 août 2009 à 22:50  

David, je faisais justement référence à cette vidéo en particulier. Simplement car ils ont réussit à trouver 5-10 gars totalement idiots préférant ne aps s'assurer, ne prouve pas que la majorité des personnes non assurées sont ainsi. De plus, dans cette vidéo, on voit justement un effet pervers de la non-obligation d'avoir une assurance: free-riding. Si tu es blessé et vas à l'hopital, tu seras soigné, aux frais du contribuable.

@axel: en fait, cela est largement prouvé qu'un système de base public serait moins couteux. Mais au pire, ils pourraient faire comme en Suisse: les assurances sont privées, mais tu as l'obligation d'en avoir une (de base). Si tu es trop pauvre, l'état la paie pour toi.

Dany a dit…
7 août 2009 à 07:09  

@Brian

J'ai vu les vidéos de Reason TV. Je ne trouve pas que ton commentaire reflète bien ce qu'ils ont présenté. En fait, ils disaient que parmi les non-couverts, il y en avait plusieurs qui ont les moyens et qui ne prennent pas les assurances (plus de 50% si ma mémoire est bonne).

Ils n'ont jamais tenté de dire qu'il n'y avait pas de lien entre la pauvreté et le manque de couverture. Ils voulaient plutôt, si je comprends bien, montrer que la situation est différente de ce qu'on présente souvent.

jp a dit…
7 août 2009 à 08:39  

J'aimerais bien savoir ce que le code de couleur signifie sur ces cartes...

De plus, je les trouve peu intéressantes. Les gens qui gagnent 500k et +, je m'en fous qu'ils aient une assurance ou pas. J'aurais aimé une carte de la pauvreté et non pas de la richesse.

Si on pouvait avoir une carte des 20k et moins, là on pourrait conclure quelque chose. Mais les graphiques fournis ne montrent aucun lien entre non-couverture et pauvreté pour une raison bien simple: ils sont muets sur la pauvreté.

Bryan Breguet a dit…
7 août 2009 à 12:20  

@JP: il y a un lien vers les détails de l'étude... De plus, sur les graphiques, il y a de petits mots "high" et "low"... Les cartes montrent que dans les régions où il y a le plus de familles riches, il y a également le moins de non-assurés. Si, pour que tu comprennes un tel graphique, il faut inverser les couleurs, je n'y peux rien alors.

@Dany: Toute la vidéo est sur le fait de: est-ce que les non-assurés n'ont pas les moyens d'avoir une assurance ou est-ce par choix? À regarder la vidéo, tu en conclus que la majorité des non-assurés sont des personnes qui ont les moyens. Je reste très septique, surtout à voir les quelques exemples qu'ils ont trouvés et interrogés devant la caméra.

David a dit…
7 août 2009 à 15:34  

Bryan Breguet,

Merci.

Ta réponse prouve que tu a été trop obtus pour aller voir la vidéo que j'ai mis en lien, tu as préféré poser un jugement rapide.

C'est pas fort d'agir de la sorte, m'enfin... Il est plus facile d'avoir des préjugés que des faits.

Va voir la vidéo que j'ai mis dans mon commentaire, ce n'est pas celui de reason.tv

Dans ce vidéo on donne les répartition des gens sans assurance.

D'ailleurs tes propos sur le vidéo de erason.tv sont mensonger. LA vidéo montre la PROPORTION de gens qui décident volontairement de ne pas avoir d'assurance.

Bryan Breguet a dit…
7 août 2009 à 15:51  

David: j'ai regardé la video en entier et je l'avais deja visionnée auparavant. Désolé, me semblait que c'était fait par reason.tv. Mais je faisais bel et bien référence à cette vidéo.

louisp a dit…
7 août 2009 à 16:53  

Bryan tu es TELLEMENT fermé d'esprit. ;-p
Vois la lumière! Vois la lumière!!

David a dit…
7 août 2009 à 17:09  

Alors tu es encore plus de mauvaise fois que je le croyais.

dans cette vidéo on donne les proportion exacte mais toi du dis que le vidéo affirme que c'est le cas pour tout le monde.

C'est assez désolant.

Bryan Breguet a dit…
7 août 2009 à 17:16  

David, je pensais que tu étais capable de comprendre le sarcasme dans ma phrase "A voir certaines vidéo de reason.tv, j'étais presque convaincu que tous les non-assurés aux États-Unis n'étaient que des jeunes riches insouciant ou préférant ne pas payer d'assurance" De toutes évidences, ce n'est pas le cas.

Parlant de la vidéo que tu as mise en lien, pourquoi n'y-a-t-il aucune source?

Bryan Breguet a dit…
7 août 2009 à 17:42  

Au fait David, la vidéo que tu as msie en lien montre au contraire le besoin d'obliger les gens à avoir une assurance maladie. Toute la partie montrant comment, même sans assurance, on peut être traité aux states montre un problème de free-riding (la première fille est géniale à ce propos, quand elle assume fièrement qu'elle n,a jamais payé sa facture!). Vu qu'une société ne peut pas vraiment accepter qu'une personne blessée ne soit pas soignée, alors oui, obligeons tout le monde à avoir une assurance.

David a dit…
7 août 2009 à 18:15  

Bryan Breguet a dit...

La vidéo ne montre absolument pas ça.

Oblige-t-on les gens a avoir une assurance contre le feu ?

C'est une question de RESPONSABILITÉ PERSONNELLE !

Et le "free-riding" existera tant et aussi longtemps que l'état va dé-responsabilisé les gens.

C'est dans les système public que le "free-riding" est le plus présent parce qu'un fumeur qui bouffe du bacon tous les jours paye la même chose qu'un sportif qui se nourrit sainement.

jp a dit…
7 août 2009 à 18:48  

@Bryan:

Rassure-toi, je n'ai pas besoin d'inverser les couleurs et je comprends assez bien l'anglais pour savoir ce que high et low veulent dire. Et j'ai compris ce que ces cartes montrent: là où il y a plus de riches, il y a plus d'assurés.

Par contre...

J'ai beau cliquer sur les liens, je ne vois qu'un agrandissement des cartes. Les détails de l'étude, je ne les ai pas vus. Je vais fouiller un peu plus, je devrais arriver à quelque chose...

Et quant à l'insinuation que les pauvres seraient moins couverts, j'y crois, mais rien, absolument rien dans ces cartes ne le démontre. Si certains états sont plus égalitaires que d'autres, on observera que là où il y a le plus de riches, il y a aussi le plus de pauvres. Or c'est là qu'il y a le plus d'assurés. On arriverait à la conclusion que plus il y a de pauvres, plus il y a d'assurés.

Voilà pourquoi je prétends que ces cartes montrent une corrélation entre richesse et assurance mais ne démontrent rien entre pauvreté et assurance. C'est évident, ils ne montrent pas la pauvreté!

jp a dit…
7 août 2009 à 19:12  

Bon, j'ai trouvé...

http://blog.nielsen.com/nielsenwire/consumer/us-health-care-debate-the-demographics-of-health-and-wealth/

Ça valait la peine de chercher. Je viens de lire l'article qui accompagne les cartes. Je comprends maintenant pourquoi on donne une carte des riches...

L'article dit que pour offrir une meilleure couverture aux 40-50 millions d'Américains non-assurés, on veut taxer les riches. En somme, ce que ces cartes montrent, c'est que les états qui alimenteront le plus les coffres de Washington sont les états qui recevront le moins en échange.

Aussi bien dire qu'il s'agit d'une forme de péréquation.

louisp a dit…
7 août 2009 à 19:20  

"Oblige-t-on les gens a avoir une assurance contre le feu ?"

Non, peut-être parce que justement le problème de sélection adverse est moins important. Mais pour l'assurance auto, il y a clairement un problème et il y a une obligation d'être assuré.

David a dit…
7 août 2009 à 20:00  

Voilà une source et Brian sera content, elle n'est pas produite par les méchants de reason.tv mais par Drs. June and David O’Neill.

http://www.epionline.org/study_detail.cfm?sid=122

louisp a dit...

Étudiant j'ai déjà eu un appartement au dessus d'un restaurant. Les prix d'une assurance feu était prohibitif (normal, le risque était élevé).

Je n'ai pas eu les moyens de prendre une assurance mais je n'ai pas pleurnicher auprès du gouvernement. J'ai simplement déménager à la fin de mon bail.

Tout ça pour dire que tu as tout faux en disant qu'il n'y a pas de sélection adverse pour les assurances feu.

louisp a dit…
7 août 2009 à 21:10  

Une chance que tu sais lire...

"peut-être parce que justement le problème de sélection adverse est moins important."
En plus, tu ne semble pas comprendre que la sélection adverse est un problème dans l'autre sens. Les bons risques décident de ne pas s'assurer, ce qui fait augmenter le risque, qui fait augmenter la prime, qui fait en sorte que de bons mais moins bons risques décident de ne pas s'assurer et ainsi de suite.

Donc, un marché de l'assurance peut théoriquement s'effondrer. Mais, je ne pense pas que c'est ce qui arrive en général. Dans le cas de l'assurance habitation...je ne sais pas si c'est un problème vu que le contexte.

Mais tu semble comprendre un des problèmes de l'assurance INDIVIDUELLE de santé aux USA. Ils ne compétitionnent pas par le prix, mais par le risque. Ils font de l'écrémage et offre des prix prohibitifs à des gens malades pour qu'ils ne s'assurent pas. Ce qui fait baisser leurs riques. Si ils sont en conditions de monopole ou oligopole (ce qui est le cas aux USA), ils n'ont pas baisser leurs primes due à la diminution du risque.

David a dit…
7 août 2009 à 22:05  

louisp a dit...

Les bons risquent ne s'assurent pas donc ça fait augmenter le risque...

Voilà une affirmation qui est un parangon de cohérence.

En passant, le nombre de gens refusé par les assureurs aux USA représentent une portion insignifiante: 0.1%.

J'ai un billet la dessus la semaine prochaine sur mon blogue.

P.S.: C'est normal qu'un fumeur paye plus pour une assurance santé qu'un non fumeur. C'est du... gros bon sens !

louisp a dit…
7 août 2009 à 22:23  

Je me suis mal exprimé. Le risque dont je parlais était le risque assuré par l'assureur.

Je n'ai pas le goût de t'expliquer comment l'assurance fonctionne. T'es un grand garçon..je suis sûr que tu peux trouver.

Bryan Breguet a dit…
8 août 2009 à 02:04  

@JP: mes excuses pour le liens! J'ai corrigé.

David a dit…
8 août 2009 à 10:13  

louisp a dit...

ta théorie fumeuses est de toute gaçon contredit au niveau de ses prémisses: aux USA, les "bons risquent" il s'assurent pour la plupart.

C'est comme une assurance vol. Même si j'ai un système d'alarme (je suis un bon risque pour un assureur), j'ai quand même une assurance contre le vol (que je ne paye pas très cher grâce au système d'alarme).

louisp a dit…
8 août 2009 à 18:11  

mon dieu ce que tu es décourageant.

Je t'expliquais la sélection adverse pour le cas de l'obligation de s'assurer. Ce qui est un sujet complètement différent de la compétition pour les bon risque. En effet, je ne pense pas que la santé à un problème de sélection adverse. Le marché de l'assurance auto, je penserais bien.

Il n'y a pas de théorie fumeuse...apprend à lire. Et pour l'amour du ciel apprend à différencier les biens et services. Il y a des marchés qui fonctionnent très bien...d'autres pas. Il y a des marchés avec des demandes très élastiques...d'autre non...
Tu as beaucoup d'opinions...mais c'est incroyable comment tu es sous équipé pour analyser une situation.

David a dit…
9 août 2009 à 16:53  

louisp a dit...

Tu parle beaucoup mais en aucun moment tu as été capable de contredire mes arguments.

Tu en veux encore plus des faits, va lire ceci:

http://www.antagoniste.net/index.php?s=m%E9decine+socialiste

Les américains ont un accès a de meilleurs soins de santé que les canadiens.

louisp a dit…
9 août 2009 à 17:33  

Encore là, je ne dit pas que le système canadien est meilleur que l'américain. Le système canadien a de grave problème, son problème n'est pas selon moi l'assurance publique, mais l'offre de soin publique.

Le problème des USA n'est pas l'offre de service privée, son problème est l'assurance privée.

Ça me fait toujours rire, le débat système canadien vs américain. C,est deux systèmes brisés qui peuvent être grandement améliorés.

David a dit…
10 août 2009 à 18:10  

Louis a dit...

le système public ne pourra jamais surpasser le système privé parce que l'incitatif du système privé est de livrer le moins de service possible.

Idem pour l'assurance privé, elle sera toujours plus efficace, mieux géré et plus généreuse que l'assurance public.

Le seul défaut du système américain est sa sur réglementation.

louisp a dit…
10 août 2009 à 18:49  

"Idem pour l'assurance privé, elle sera toujours plus efficace, mieux géré et plus généreuse que l'assurance public"

Lol merci pour le brin de sagesse idéologique. C'est si pur..si beau.

Bryan Breguet a dit…
11 août 2009 à 01:40  

lol oh mon dieu c'est ridicule.

David a dit…
11 août 2009 à 19:09  

Jusqu'à quel point les assurance privé lire un service de meilleure qualité que les assurance public ?

Selon une étude du Congrès américain, les compagnies WellPoint, Assurant et UnitedHealth Group économisent annuellement en moyenne 60 millions de dollars en annulant des polices d'assurance (à cause de fausses déclarations). Cette somme représente un maigre 0,88% des profits réalisés par ces trois géants de l'assurance santé aux États-Unis.Une compagnie d’assurance ne peut se permettre de refuser tout le monde sans quoi elle perdra sa réputation et ses clients iront vont son compétiteur.

Du côté public, la Cours suprême du Canada a dit de notre régime socialiste:

"“La preuve révèle que, pour certaines chirurgies, les délais inhérents aux listes d’attente augmentent le risque de mortalité du patient ou d’irrémédiabilité de ses blessures. La preuve révèle également que les patients inscrits sur les listes d’attente non urgente sont souvent des personnes qui souffrent et qui ne peuvent pas profiter pleinement d’une véritable qualité de vie. Le droit à la vie et à l’intégrité de la personne est donc touché par les délais d’attente."

Aux USA, les gens sans assurance ont une qualité de vie identique à ceux avec une assurance.

Moi j'ai des faits. De votre côté il ne reste que les insultes pour vous sauver la face.

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites