J'aime le "Evil Ipod"

mercredi 19 août 2009 ·

Dans le Harvard Business Review, on retrouve un article qui calcule la différence entre un iPod fait aux États-Unis par des travailleurs américains pour des consommateurs américains et un iPod méchant fait par des Asiatiques qui veulent voler des jobs aux honnêtes travailleurs.


Comme le tableau le montre, le iPod "evil" (celui qui vient des Japonais) est moins cher. L'auteur de l'article a calculé cela en se servant uniquement des différences dans les coûts de la main d'oeuvre. Il y a probablement d'autres facteurs qui peuvent jouer, mais c'est probablement le plus important. Moi je vois cela comme quelque chose de positif. Toutefois, l'auteur de l'article ne partage pas cet opinion puisqu'il se sert de la différence qu'il juge petite pour justifier la renaissance (sans spécifier les moyens) de l'industrie manufacturière. Par la suite, il déclare que :

If goods cost what they should, we would consume what we could authentically afford, instead of overconsuming what we couldn’t.

Je trouve que l'auteur fait erreur ici. Certes, il n'y a pas d'industrie de l'assemblage du iPod aux États-Unis, et c'est peut-être mieux ainsi. Toutefois, les États-Unis se spécialisent dans la production de pièces de technologies nécessaire et complémentaires aux produits de Apple comme le iTouch. Google offre un service de cartes sur le iPhone et des compagnies de musique offrent des chansons pour les acquiéreurs de iPods. Si le iPod était assemblé à des coûts plus élevés, les gens auraient moins d'argent disponible pour acheter les biens complémentaires du iPod. Si on regarde ensuite le travailleur chinois, qui travaille certes à un salaire moins élevé, on doit se demander c'est quoi l'alternative à produire des iPods. Peut-être que c'est triste que le secteur manufacturier américain souffre, mais ca permet aux Américains d'avoir plus d'argent à dépenser ailleurs pour stimuler de nouvelles industries tout en permettant aux Chinois de se développer économiquement

Verdict: J'aime le Evil iPod

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites