Une question de timing

vendredi 8 mai 2009 ·

Les étudiants ou ex-étudiants universitaires parmi vous le savent probablement déjà: les gouvernements subventionne vos frais de scolarité à l'aide de crédits d'impôts (en plus naturellement des subventions directes aux universités). Ces crédits ne sont cependant pas remboursables, ce qui signifie que si vous ne gagnez pas assez d'argent pour payer des impôts (en gros, gagner plus que 10000$ par an), vous ne pourrez réclamez ces crédits. Vous devrez les transférer à des années subséquentes (ou à vos parents). Je trouve cela dommage car le timing est très mauvais. Les étudiants auraient besoin de ce cash au moment de leurs études, pas 4 ans plus tard quand ils ont un emplois à temps plein. Pourquoi ne pas rendre ces crédits d'impôts remboursables, au même titre que la prime au travail du Québec par exemple? Ainsi, même en gagnant moins de 10k par an, ce qui est le cas de beaucoup d'étudiants, vous pourriez toucher votre dû directement, sans attendre. Pour illustrer mes propos, voici un petit calcul vous montrant de combien d'argent on parle. Pour rappel, le gouvernement québécois vous donne un crédit d'impôt de 20% de vos frais de scolarité, alors que le gouvernement fédéral vous donne 15% de vos frais ainsi que 15% de 465$ par mois, ce dernier montant étant pour chaque mois passé à temps plein aux études. Petite remarque, cela signifie que simplement pour les frais de scolarité, vous vous retrouvez avec une aide de 35%! Il faudrait peut-être en tenir compte à chaque fois que l'on débat du dégel des frais...

Fédéral
frais de scolarité (Qc) 2000
8 mois à temps plein (465$/mois) 3720
total 5720
crédit (x15%) 858


Provincial
frais 2000
total 2000
crédit 400


total remboursement 1258

Eh oui, cela représente quand même près de 1300$ par an! Cela vous paie une session à temps plein ainsi que les manuels! Avouez que pour certains étudiants, il vaudrait mieux avoir cet argent tout de suite au lieu de s'endetter et utiliser ces crédits plus tard pour rembourser son prêt. En plus, pour les gouvernements, il n'y a virtuellement aucun coût vu qu'ils vous verseront cet argent de toutes manières (ben à moins que toute votre vie vous ne gagniez moins de 10k, ce qui serait surprenant après des études universitaires; ou alors si vous partez à l'étranger). Il s'agît simplement de savoir quand vous toucherez ces crédits.

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites