Député: job ou fonction?

jeudi 21 mai 2009 ·

Alors que le gouvernement du Québec veut se doter d'un commissaire à l'éthique et forcer les députés à déclarer tous leurs revenus, en plus d'abandonner toutes leurs entreprises par soucis de conflit d'intérêt, je me pose cette question: est-ce qu'être député ne devrait pas être qu'une fonction?

Je veux dire, au lieu de devoir renoncer à sa carrière et à ses entreprises/actifs lorsque l'on devient députés, pourquoi ne permettrions-nous pas à ces députés de conserver leur vie? Je comprends que pour les ministres, la situation est différente et requiert une job à plein temps, mais député pour fort bien être une simple fonction. C'est le cas en Suisse, vous n'êtes pas député seulement, vous êtes professeur et députés 3 fois par an, ou avocat, ou businessman, etc. Les députés suisses sièges au Parlement 2-3 fois par an, pendant 3 semaines environ. Le reste du temps, ils peuvent participer à quelques séances de commissions, mais pas besoin d'être présent à tous les jours au Parlement dans le simple but de réchauffer une banquette pendant une période des questions inutile. Sincèrement, surtout avec la ligne de parti, un député n'est pas si utile que ça.

En transformant le rôle de député de job à temps plein à simple fonction, nous pourrions éviter bien de ces débats quelque peu inutiles sur l'éthique et leurs revenus. Qu'en pensez-vous?

4 commentaires:

Dan a dit…
21 mai 2009 à 16:02  

En accord avec toi Bryan. On pourrait réduire le temps consacré aux activités peu utiles (e.g. période de questions et débats qui s'étendent sur une longue période de temps sans apporter rien de pertinent)en les laissant se concentrer sur leur travail dans leur circonscription et peut-être moins les payer en leur laissant la possibilité d'avoir un autre emploi et de garder leur entreprise etc.

Anonyme a dit…
21 mai 2009 à 19:27  

Je suis d'accord. Prenons par exemple les commissions parlementaires... les députés ne sont aucunement qualifiés pour interroger Henri-Paul Rousseau par exemple. Alors pourquoi ne pas engager des personnes qualifiées en ce domaine? Quelle perte de temps que le travail parlementaire. Pour ce qui est du travail de comté, pourquoi les députés ont-ils autant d'argent à distribuer en subventions. Anyway, ils ne l'utilisent que pour se faire réélire..

Mathieu a dit…
21 mai 2009 à 20:12  

Totalement d'accord.

Bryan Breguet a dit…
21 mai 2009 à 23:14  

Parlant du témoignage d'Henri-Paul Rousseau, c'était sidérant la chasse aux sorcières de Legault quand il exigeait les noms. J'étais là: c'est une commission publique, me semble pas qu'on devrait donner ces noms maintenant! Pourquoi ne pas donner les adresses aussi tant qu'à y être, comme ça on pourrait casser la gueule des "responsables" des PCAA llol

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites