Déclaration suréaliste

lundi 27 avril 2009 ·

Il y a parfois des jours où je me demande si les députés du Bloc (et du mouvement souverainiste en général) sont idiots ou juste profondément malhonnêtes. Pour preuve, à l'annonce des budgets de Patrimoine Canada pour la fête du Canada, lorsque l'on découvre que le Québec recevra 85% des budgets (oui oui!), voici ce que déclare Carole Vallée, porte-parole du Bloc sur les enjeux de Patrimoine Canada:

C'est 85% qui va au Québec, mais c'est pour 100% de propagande

Propagande? Vraiment? Et les budgets de Québec pour la Saint-Jean, c'est quoi alors? Si ce n'est pas de la pure propagande nationaliste québécoise... Venant d'un parti qui ne survit que grâce aux fonds que le gouvernement fédéral lui verse, je trouve l'attaque vraiment sidérante.

Le Bloc, qui, il y a encore moins de 6 mois, se proposait de former une coalition à Ottawa, devrait se rendre compte que le Québec, à ce que je sache, est toujours une province du Canada...

11 commentaires:

Gilles Laplante a dit…
27 avril 2009 à 07:15  

Ce qui est encore suréaliste, c'est le vote, presque unanime, du Bloc contre le projet de loi C-268. Encore une façon qu'a trouvé le Bloc pour faire passer les québécois pour de sinistres citoyens.

Procule a dit…
27 avril 2009 à 08:16  

Qu'avez vous contre l'exploitation des jeunes enfants Mr. Laplante ???
:-)

Bryan Breguet a dit…
27 avril 2009 à 14:04  

Je ne comprends pas toujours comment le Bloc définit "voter dans les intérêts du Québec", mais enfin...

Anonyme a dit…
28 avril 2009 à 04:39  

Selon ces pleutres,
- Tout ce qui vient du fédéral est mauvais pour le Québec... sauf l'argent...
- Tout ce que le fédéral possède au Québec devrait être le nôtre... sauf l'armée...
- Les possessions du fédéral au Québec servent à humilier et à affaiblir le Québec... Suffit de lire cette lettre publiée aujourd'hui dans Le Devoir qui fait la démonstration de ce Canada qui humilie, selon eux (http://www.ledevoir.com/2009/04/28/247784.html)...
- Si le Bloc n'a pas encore tous les comtés du Québec, c'est que "les autres comtés" n'ont pas encore compris... Que les vrais Québécois votent pour le Bloc...
.

Vraiment pathétique toute cette démagogie... et cette assistance constante de plusieurs médias envers cette démagogie...

tsf

Anonyme a dit…
28 avril 2009 à 09:44  

Il n'y a rien de suréaliste au questionnement du Bloc.

La fête de la St-Jean est financée par Québec - peut importe le gouvernement au pouvoir : fédéraliste comme souverainiste - c'est la fête nationale des Québécois.

En ce qui concerne la fête du Canada, la question est : pouquoi 85% du budget national de cette fête va sur le territoire québécois. Si, sans mauvaise foi, cela ne s'appalle pas de la propagande ou au mieux du marketing fédéraliste, dîtes-moi ce que c'est. Serait-on plus canadien que les canadiens à l'ouest de la rivière des Outaouais? Aux dernières nouvelles, près de la moitié des Québécois sont toujours souverainistes.

louisp a dit…
28 avril 2009 à 13:10  

Et toi Vincent, tu ne trouves pas ça un peu bizarre que 85% de l'enveloppe va au Québec? L'explication du bureau du ministre est pas mal faible.

D'accord pour la célébration du Canada...le Québec en encore une de ses provinces...mais d'un point de vue d'allocation de fond public, il y a clairement un intérêt autre que la simple célébration de la fête du Canada. Qui sait...peut-être les Conservateurs estiment qu'inciter le Québec a rester au Canada est un "public good" lol

Bryan Breguet a dit…
28 avril 2009 à 13:13  

Et si la raison pour ces 85% était que dans les autres provinces, les gouvernements provinciaux participent financièrement? Alors que Québec ne verse pas une cenne... Je lance cette hypothèse comme ça, sans plus.

louisp a dit…
28 avril 2009 à 13:25  

Alors tant mieux, ils auront une plus grosse fête si c'est "splitté" équitablement.
Par contre, c'est probablement une bonne explication...mais wow allo les incitatifs de reduire le budget de la fête dans les autres provinces.

Ça resterait bizarre que ça soit uniquement cela, surtout que ce débalancement semble être récurrent. Donc, les autres provinces seraient idiotes de continuer à financer autant la fête du Canada, si le Québec reçoit plus d'argent du fédéral car il dépense moins.
Ou peut-être les autres provinces canadiennes y trouvent leur compte dans ce 85% envoyé au Québec.

Anonyme a dit…
28 avril 2009 à 16:17  

louisp on sest pas deja croiser au congress du PQ ou sur le blog a richard hetu?

tu te souviens,quand on a crier ensemble a linvestiture de marois:plus de taxes,plus d Etat,Quebec souverain!

excuse moi,je sui sur le clavier dun federastes anglais colonisateurs et fideles de la vache sur nos deux piasses.

louisp a dit…
28 avril 2009 à 16:58  

Probablement, j'étais avec mes copains Che et Mao.

Il me semble que la question du 85% est valable qu'on soit fédéraliste ou souverainiste. En fait, être un ontarien(ce que je suis depuis 1 an) ou un albertain ça me ferait même chier. La province qui doit retirer le moins de "bénéfice" à la fête du Canada reçoit le plus d'argent de l'État. Pour l'allocation "first-best" on repassera.

Donc, si je me fie au ton de Mr. Courage Anonyme, quelqu'un qui n'aime pas beaucoup l'État devrait être deux fois plus frustré. De un, l'État paye pour que les gens aient un gros party (donc...pour un tit libertarien..c'est un gros WTF!!) et de deux...si l'argent est dépensé(ce qui est un gros mal) ben il devrait aller à la bonne place au moins.

En somme, Mr. Courage Anonyme vous êtes un idiot. Il faut vous y faire.

Guillaume a dit…
29 avril 2009 à 10:08  

Peut-être que le gouvernement fédéral estime qu'il est essentiel que la Fête du Canada soit fêtée en grand dans la province qui est à l'origine du Canada.

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites