La révolution industrielle : des chiffres

mardi 17 mars 2009 ·

Dans le post précédent, je me servais des chiffres de Maddison pour évaluer les changements dans les rhytmes de croissance économique quand la révolution industrielle a commencé. J'ai parlé aussi de la qualité de vie qui s'est améliorée dans cette période.

Il est intéressant de plonger davantage dans ce sujet, notamment dans la littérature par Hartwell; The Industrial Revolution and Economic Growth. Entre 1782 et 1855, la croissance de la production industrielle au Royaume-Uni (premier pays pour la révolution industrielle) oscilla entre 3 et 4% alors que la population oscillait autour du rhytme de croissance entre 1.2 et 1.5%. Selon les chiffres de Hartwell, cela implique que dans le première moitié du 19ème le revenu moyen per capita a presque doublé. C'est sans précédent à cette époque. Jamais la qualité de vie n'avait-t-elle augmenté aussi rapidement.

Cette croissance s'est jointe à une diminution dans les prix réels des biens essentiels comme la nourriture, les vêtements et le logement. La qualité de vie a augmenté considérablement et l'hygiène s'est améliorée rapidement au Royaume-Uni ce qui a permis une réduction massive de la mortalité infantile, des infections généralisées ainsi qu'une augmentation de l'espérance de vie de 34.23 années en 1760 (elle était de 33.75 en 1541 ...) à 37.59 en 1811 à 39.54 en 1851 à 41.31 en 1871.

L'historien Andrew Bernstein qualifie cette période comme celle de la naissance de l'affluence généralisée. Je ne sais pas si on peut dire mieux que lui...

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites