L'argent ne fait pas le bonheur

samedi 28 février 2009 ·

En tout cas pour les Québécois. D'après ce sondage LégerMarketing, nous découvrons que 69% des Québécois ont répondu NON à la question "est-ce important pour vous de devenir riche?". Je me demande si les gens le pensent vraiment. Ou peut-être que les personnes interrogées ont interprété le terme "riche" comme "très riche". Je veux dire, à partir de quand peut-on se considérer riche? Si vous mettez le seuil à 500'000$ par an, alors vous êtes probablement plus enclin à répondre que ce n'est pas important que si vous avez un seuil à 45'000$.

La deuxièment question est aussi intéressante. "Le gouvernement doit-il favoriser la création de richesse ou redistribuer celle actuelle?". Cette fois-ci, seulement 29% ont dit favoriser la création de richesse, contre 59% pour l'autre option.

Un sondage qui devrait encourager Québec Solidaire en tous les cas...

2 commentaires:

Casey Morning a dit…
1 mars 2009 à 00:25  

Remarquez-vous que les résultats aux deux questions sont pas mal dans la même proportion inverse?

Je pense qu'il y a vraiment les deux tiers des québécois qui sont de profonds BS indécrottables. La plupart n'ont simplement que la mentalité, tout en ayant aussi une job.

renaud a dit…
7 juin 2009 à 04:06  

Bonjour, pour tous ceux que la relation entre bonheur et économie intéresse, je vous conseille la lecture de mon premier livre "Bonheur et économie. Le capitalisme est-il soluble dans la recherche du bonheur?" L'Harmattan, coll L'esprit économique, 2009. Pour ceux qui voudraient avoir un aperçu de mon travail, allez sur le site québécois economieautrement.org.
Renaud Gaucher (économiste du bonheur)

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites