Pourquoi je suis allé à l'Université de Montréal...

lundi 1 décembre 2008 ·

J'ai jamais vraiment su pourquoi j'ai choisi l'Université de Montréal, mais je sais pourquoi j'ai pas choisi l'UQÀM. Voici la plus récente raison tirée du site du professeur de Droit international économique, Georges Lebel. Je vous avertis, j'ai moi-même de la difficulté à discerner si il s'agit du site d'un professeur ou d'un humoriste raté :

La solution proposée: si on viole vos droits fondamentaux, on a le droit d'intervenir au nom de l'humanité et de la sécurité (des USA). Alors caricaturons: arrive la droite belliciste USA, c’est cela que vous voulez des interventions humanitaires, alors vous en aurez, on va écraser les violateurs sous les bombes, détruire son économie et tuer ses femmes et enfants; et je te bombarde l’Afghanistan, je menace la Pakistan et la Corée, et je donne mon veston à tenir au Conseil de Sécurité pendant que j’invite Saddam à venir se battre dans la rue s’il est un homme, puisqu’il oppresse ses femmes (oups, il y a mélange ici parce que Saddam est un socialiste, ennemi juré deBen Ladden, qui lui cache ses femmes sous des Burkha, mais pas Saddam…) Çà fait rien, c’est un arabe, il est mal rasé, il doit donc battre ses femmes, alors battues pour battues, on va les écraser sous les bombes. De toute façon, il doit avoir plusieurs femmes celui-là, ce n’est pas bien grave parce qu’il doit donc avoir beaucoup d’enfants, d’autant plus qu’on sait qu’avec les sanctions, ils sont malades et mal nourris, on l’a vu à CNN…Et on te tue ses deux enfants. C’est toujours comme cela que çà finit, c’est lassant à la longue, finalement j’aime mieux les happy ends hollywoodiens.Alors là, je me fâche avec les droits de l’Hommistes qui sont ainsi tombés dans le panneau des bellicistes, ce panneau ouvert par la proposition de soumettre directement les FTN aux règles des droits de l’Homme et aux mécanismes réservés jusqu’ici aux États. Je m’échauffe, fait de la bile et engeule même certain-es de mes ami-es. Çà fait alors beaucoup de papiers échangés que j’hésite à vous les transférer en masse. Alors je vais vous organiser cela sur cette page que vous pourrez ignorer si vous n’en avez pas besoin, après avoir écouté mon exposé là-dessus à un de mes cours. Au cas où la Commission des Droits de l’Homme proposerait l’application de son code volontaire aux transnationales : les STN obtiendraient alors la qualité de sujet de droit international sans en avoir les obligations (adhésion et respect volontaire des règles sans sanctions réelles autres que la dénonciation par un obscur et ignoré comité des Nations Unies).Voilà, vous savez tout sur ce qui me fait carburer depuis quatre ans (sinon quarante) et surtout utilise le carburant des avions.

Le site regorge de si belles citations!

2 commentaires:

@xe a dit…
1 décembre 2008 à 10:11  

Tabarnak!! C'est vraiment un vomi "intellectuel".

p.s. Je crois que t'es allé à l'UdeM car c'est en haut d'une montagne et que tu peux regarder la plèbe de haut sans les cotoyer.

Anonyme a dit…
1 décembre 2008 à 10:35  

J'ai subi ce prof dans un cours de maîtrise. Il affirmait (on était en 2005) que le libre-échange n'avait apporté rien de bon à aucun pays depuis la création du GATT. Même pas pour l'Inde ni la Chine! Mais vous savez ce qui est pire avec l'UQAM? Ce n'est pas que vous devez vous obstiner continuellement avec des profs de gauche, et lire obligatoirement des auteurs de gauches (et seulement des auteurs de gauche, dans la plupart des plan de cours), c'est que vous devez aussi vous obstiner avec TOUTE la classe... qui est bien sûr d'accord avec le prof. Ça, c'est fatigant.

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites