Légitimité, acte II

mardi 2 décembre 2008 ·

RDI (ou les médias en règle générale) parlent de la frustration de l'Ouest. Ils nous proposent de super reportages réalisés à Calgary dans lesquels on interroge des électeurs conservateurs et on leur fait dire à quel point ils sont frustrés.

Je trouve cela totalement non pertinent. Encore une fois, mise-à-part en Alberta, les Conservateurs n'ont jamais obtenu plus que 50% des voix. Ainsi, si vous voulez parler de légitimité, trouvez-moi des électeurs libéraux et néodémocrates qui regrettent leur vote. Ou trouvez des bloquistes qui auraient voté conservateurs avoir su que le Bloc soutiendrait la coalition. Là, ce serait déjà plus pertinent.

Encore une fois, à moins que les 44% d'électeurs npd-plc (ou les 54% avec le Bloc) soient décus de voir le parti pour qui ils ont voté prendre le pouvoir, cette coalition est légitime. Si certains lecteurs de ce blogue font parti de ce groupe, n'hésitez pas à poster un commentaire svpl.

19 commentaires:

@xe a dit…
2 décembre 2008 à 17:58  

Ton commentaire sur l'ouest est erroné à mon avis.

Oui les conservateurs ont eu 50% et + en Alberta et aussi en Saskatchewan by the way.

Mais en Colombie-Britannique et Manitoba, ils ont eu plus de % que les 2 partis de coalition réunis. La légitimité n'a pas rapport au 50% mais plutôt d'avoir plus de vote que les 2 partis de coalition pour former le gouvernement.

Or, de l'océan Pacifique aux frontières de l'Ontario, la coalition n'a pas eu plus de votes que le parti conservateur dans aucune province. Il y a un problème dans l'ouest et l'ignorer n'est pas la solution.

Il n'y aura pas un cabinet des ministres fort dans le coin, surtout Alberta et Saskatchewan.

BC
Coalition: 44.3%
PCC: 44.4%

Manitoba
Coalition: 43.1%
PCC: 48.8%

Source: http://en.wikipedia.org/wiki/40th_Canadian_federal_election

Bryan Breguet a dit…
2 décembre 2008 à 18:06  

Ce que tu dis est vrai pour le Manitoba et la Saskatchewan, pas la CB, selon Election Canada, en CB, PLC+NPD devant le PCC, de peu. J'avoue que c'est un bon argument cependant.

Néanmoins, pour être légitime en tant que gouvernement du Canada, il n'est de loin pas nécessaire d'être premier dans chaque province. Donc oui l'Ouest ne sera pas content, too bad. Un gouvernement Harper tel que celui qui a présenté l'énoncé économique mécontente probablement bcp l'est et les Maritimes...

Il n'en reste pas moins que je voudrais voir des électeurs npd, plc et bloc se déclarer ouvertement frustrés, je m'en fous de voir des électeurs conservateurs décus, c'est juste normal qu'ils ne soient pas content que leur parti perde le pouvoir.

@xe a dit…
2 décembre 2008 à 18:15  

Ils ont du arrondir les % d'abord pour BC.

Voyons, il existe des bloquistes qui peuvent pas croire que Duceppe signe quelque chose qui fera de Dion le premier ministre. Il y a des libéraux trudeauistes qui pourront pas croire que Dion soit redevant à Duceppe. Il y a juste des gens du NPD qui seront probablement tous heureux.

Je crois que bien des séparatistes ont pas oublié la loi sur la clarté même si elle était bien légitime.

Je crois que bien des gens du PLC ont pas oublié les guerres électorales depuis 1993 contre le bloc.

Bryan Breguet a dit…
2 décembre 2008 à 18:41  

Je pense que tu as raison, il doit y en avoir. Mais j'aimerais justement les entendre... Donc si vous êtes des lecteurs de ce blogue, manifestez-vous lol (note: je suis très surpris des résultats au petit sondage sur la coalition, je ne m'attendais pas à autant de réponses favorables).

Renart L'éveillé a dit…
3 décembre 2008 à 01:50  

J'en suis!

Bryan Breguet a dit…
3 décembre 2008 à 02:08  

Un Bloquiste décu?

Renart L'éveillé a dit…
3 décembre 2008 à 02:17  

Aaaah! j'ai mal lu...

Je trouve que cette coalition est légitime.

Bryan Breguet a dit…
3 décembre 2008 à 03:00  

Ah tant pis, nous ne tenons pas encore notre premier votant libéral/npd, donc faisant partie des 44% de Canadiens ayant appuyé ces formations, scandalisé à l'idée que le parti pour qui il a voté soit au pouvoir...

Gilles Laplante a dit…
3 décembre 2008 à 07:06  

On peut justifier la coalition à coup de % ou d'arguments démocratiques avec raison. Ce qui me dérange le plus c'est la raison pour laquelle tout ceci c'est produit. Les conservateurs ont proposé, peu importe l'arrière pensée, d'éliminer, en période de résession, une dépense inutile pour la population, avec le résultat qu'on connait. Je pense que, peut importe ce que Harper aurait proposé, on en serait là quand même. Si la coalition avait voulu défaire les conservateurs pour défendre les intérêts des contribuables et non les leurs, je serais d'accord.

Carl Vallée a dit…
3 décembre 2008 à 09:01  

Bryan si tu veux des commentaires de bloquistes trahis, il y en a en masse dans la presse ce matin. Dont un éditorial qui dit explicitement que Duceppe fait passer son idéologie avant le Québec.

Carl Vallée a dit…
3 décembre 2008 à 09:06  

Et la question de la légitimité se pose d'autant plus que Dion avait dit explicitement pendant la campagne qu'il était hors de question de faire une coalition avec le NPD.

OrionBen a dit…
3 décembre 2008 à 10:28  

Moi ou j'en veux a la coalition c'est d'avoir attendu la semain passer pour agir. S'ils avait fait ca au lendemain des elections avec que Harper soit assermenté ca m'aurait pas dérangé. Donc, meme si la politique bouge pas vite, le Canada a perdu plus d'un mois

Fred a dit…
3 décembre 2008 à 10:57  

LA coalition a été formée à cause de l'énoncé économique du gouvernement Harper. De faire ça le lendemain des élections aurait été un affront au choix démocratique des électeurs. Là, ils le font sous prétexte que les conservateurs ne proposent rien pour maintenir la tête du pays hors de l'eau

Anonyme a dit…
3 décembre 2008 à 18:28  

J'ai toujours voté pour le Bloc.
J'ai donné une procuration à Duceppe et il a utilisé mon vote pour faire de Dion le premier ministre du canada. J'en reviens pas.
- Dion n'a jamais accepté la notion de société distincte.
-Dion n'est pas d'accord que le Québec est une nation.
-Dion n'a jamais dénoncé le rappatriement unilatéral de la constitutiion.
-Dion n'a jamais accepté la notion de désiquilibre fiscal.
-Dion est le père de la loi sur la clareté.
-Il est d'accord sur la partition du Québec s'il y a indépendance.
-Dion était membre du cabinet de Chrétien lors du scandale des commandirtes.
-Dion a demandé à ce même Chrétien de négocier avec le NPD pour prparer la coalition.

Si on voulait faire une coalition on n'avait qu'à présenter qu'un candidat de la coalition dans chaque compté. On aurait eu les conservateurs contre un membre de la coalition.

Janmais j'aurais voté pour un vendu qui aurait supporté un disciple de Chrétien ou de Trudeau fils (un futur ministre probablement)

Christian Doyon a dit…
3 décembre 2008 à 18:36  

Et ce soir ce n'est pas avec ce discours a la Nation que Harper as livrer qui vas changer la donne..

Ca sens les élections en Janvier..les libéraux et le NPD se sont trop avancers et ne pourront pas reculer peu importe ce que le prochain budget vas offrir.Un recul de leur part et ils auraient l'air de ce que Stéphane Dion as eu l'air ce soir..

Je peux pas m'empecher d'ouvrir une parenthese sur l'élection Québécoise..est-ce que quelqu'un peut dire a Mario Dumont d'arreter cette manie qu'il as d'etre toujours assis entre deux chaises...n'était t'il pas celui qui as reprocher a Charest de s'etre trop commis dans la derniere campagne fédérale privant Harper de sa majorité..

Lui qui as appuyer les conservateurs aurait dit quoi aujourd'hui avec Un Harper Majoritaire ?

Tres facile maintenant de se placer entre deux chaises et de critiquer a la fois le Bloc et l'idée de la coalition et critiquer l'attitude d'Harper..

Et surtout ne pas dire un seul mot sur qu'est-ce qu'il aurait fait lui..

Pour l'élection Québécoise la donne vient de changer aussi..Le Parti Québécois risque d'avoir le vent dans les voiles au cours des prochains jours...

Et est-ce que je suis le seul a trouver que Dumont as une fin de campagne plate ? et c'est pas avec ses dernieres déclarations qui lui donneras des votes de plus..

Charest fais pas de bruit..il se dirige vers une victoire la question sera de savoir si il sera majoritaire ou minoritaire..

Je crois pas que le Parti Québécois puisse renverser la tendance assez pour devenir le gouvernement..mais par contre le vote péquiste risque de sortir tres fort et assez pour que le gouvernement Charest soit minoritaire..

Un Gouvernement Marois Minoritaire n'est pas a exclure comme scénario non plus..mais je serais surpris que ca arrive..

Christian Doyon a dit…
3 décembre 2008 à 18:50  

Pour répondre au commentaire d'anonyme..Un Dion malgré tout son cv qui l'avantage pas je le reconnais.Je prefere a ce moment-ci un Dion qui est la de facon temporaire a un Stephen Harper qui s'est comporter en baveux et la aujourd'hui il vit avec les conséquences et ce soir il avait la chance de mettre fin a tout ca mais il as préférer en rajouter.

Mais de toute facon cette coalition ne dureras pas..des élections en Janvier risque de se produire bien avant..

Bryan Breguet a dit…
3 décembre 2008 à 19:24  

Si la coalition a lieu (donc si la GG refuse la prorogation, et soyons honnêtes, proroger pour éviter un vote de confiance, c'est encore plus faible que les mesures de Paul Martin pour rester au pouvoir), je pense qu'elle durera les 18 mois d'appuis du Bloc, mais pas davantage. Cela fera 1 an que le nouveau chef libéral aura été élu, il sera donc prêt à faire campagne.

@xe a dit…
3 décembre 2008 à 21:32  

Je crois pas que notre amie GG refusera une prorogation. Tout simplement car ça lui permet de repousser la décision. Autrement, soit elle sort Harper ou bien déclenche des élections et sera critiquée à pu finir.

Prorogation lui fera gagner du temps.

C'est un gros bluff, il y aura prorogation, budget un peut plus bonbon et ensuite on verra.

L'opposition risque d'avoir l'air assoifés de pouvoir s'ils votent contre un budget hypothetiquement bonbon.

Philippe David a dit…
4 décembre 2008 à 10:05  

Salut Bryan,

Quelques contre-arguments au sujet de la legitimité de cette coalition:

Oui c'est vrai qu'en termes de pourcentage du vote populaire, les partis de la coalition ont récoltés plus de voix. Mais sa légitimité ne découle pas de ça. Plus d'une fois au Canada nous avons élus des gouvernements majoritaires avec moins de 50% du vote populaire. Selon ton raisonnement, ces gouvernements étaient illégitimes? Les partis de l'opposition auraient-ils eu une légitimité s'ils avaient formé un coalition alors?

Le problème n'est pas que ce soit une coalition. Il est effectivement vrai que beaucoup de pays sont gouvernés par des coalitions et que ça fonctionne très bien. Mais combien d'exemples peux-tu me citer de coalitions où le parti ayant remporté le plus grand nombre de sièges est exclu du pouvoir? Je n'ai pas fait les recherches, mais parions qu'il ne doit pas y avoir beaucoup de précédents. La vérité est que dans la majorité des pays qui sont gouvernés par une coalition, le gouvernement est formé par le parti ayant récolté le plus de votes avec la coopération d'un tiers-parti, pas une coalition de losers. Ces coalitions sont légitimes parce que les membres de leur cabinet ont réellement la faveur populaire. Qui a voté pour que Stéphane Dion soit Premier Ministre?

La réalité, dans les dernières élections, que vous l'aimiez ou pas, est que les conservateurs ont été choisis pour former un gouvernement par un plus grand nombre d'électeurs que tous les autres partis. Le Premier Ministre qui a été choisi par le plus grand nombre d'électeurs est Stephen Harper, pas Stéphane Dion. Qu'une coalition se forme autour du PCC pour assurer une représentation majoritaire serait une coalition légitime, une coalition formé uniquement des partis perdants ne l'est pas et créerait un dangereux précédent qui donnerait aux partis perdant une élection de faire fi de la volonté des électeurs.

Je suis d'avis que ça devrait être au peuple de trancher la question.

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites