Open for business

samedi 29 novembre 2008 ·

On apprend dans La Presse de vendredi que Wal-Mart partout à travers le Canada sauf au Québec parce que la loi ne permet pas l'ouverture de nuit de ces établissements.

Au Québec, aucun magasin commercial(Correction faite ici) peut être ouvert aprés 17 heures le samedi et le dimanche et 21 heures les autres jours de la semaine .

Dans les années 1990, la moitié des pays de l'OCDE avaient libéralisé leurs heures de commerce. Au début des années 2000, le secrétariat de l'OCDE remarquait «une tendance marquée à la libéralisation des heures d’ouverture, en grande partie en réponse aux exigences des consommateurs».

Les entreprises s'adaptent au besoin des consommateurs, mais au Québec on aime être une société distincte. Alors on empêche les entreprises d'être au service des consommateurs quand elles le veulent. Mais bon...

NOTE : Pour répondre aux commentaires, comme la loi sur les heures et les jours d'admission dans les établissements commerciaux le dit puisque y'a des gens qui comprennent pas
2. Sous réserve des articles 3 à 14, le public ne peut être admis dans un établissement commercial qu'entre:
1° 8 h 00 et 17 h 00, le samedi et le dimanche et qu'entre 8 h 00 et 21 h 00, les autres jours de la semaine;
2° 8 h 00 et 17 h 00, les 24 et 31 décembre;
3° 13 h 00 et 17 h 00, le 26 décembre s'il tombe un samedi ou un dimanche et qu'entre 13 h 00 et 21 h 00, s'il tombe un autre jour de la semaine.

10 commentaires:

Thomas a dit…
29 novembre 2008 à 11:36  

"Au Québec, aucun magasin ne peut être ouvert aprés 17 heures la semaine et 21 heures la fin de semaine."

Tu aurais intérêt à lire la Loi sur les heures et les jours d'admission dans les établissements commerciaux, car ce que tu dis est inexacte. Il y a pleins de commerce qui sont ouvert après 21, il y en a même qui sont ouvert 24 heures.

Dans la situation actuelle où il y a une pénurie de main-d'oeuvre dans le secteur de la vente au détail, il serait étonnant qu'il y aille une abondance de personnes intéressés à vouloir travailler au salaire minimum en pleine nuit alors qu'il leur est possible de se trouver un emploi de jour avec les mêmes conditions.

Personnellement, je ne vois pas l'intérêt d'aller m'acheter un lecteur blue-ray à 2 heures du matin. Il existe déjà des supermarchés ouvert la nuit (là où la demande est présente), quel autre type de bien as-tu besoin en pleine nuit?

Anonyme a dit…
29 novembre 2008 à 11:41  

«On apprend dans La Presse de vendredi que Wal-Mart partout à travers le Canada sauf au Québec parce que la loi ne permet pas la nuit de tels établissements.»

Réecris ta phrase parce qu'elle est incohérente.

«Au Québec, aucun magasin ne peut être ouvert aprés 17 heures la semaine et 21 heures la fin de semaine.»

Mon épicerie est ouverte jusqu'à 23h 7 jours sur 7.

steve81 a dit…
29 novembre 2008 à 12:50  

Admission en dehors des périodes légales d'admission.

5. Le public peut être admis dans un établissement commercial également en dehors des périodes légales d'admission, pourvu que l'établissement n'offre principalement en vente, en tout temps, que les produits alimentaires ou un ensemble des produits alimentaires suivants: des repas, des denrées alimentaires ou des boissons alcooliques pour consommation sur place ou des repas ou plats cuisinés pour consommation ailleurs que sur les lieux de l'établissement.

1990, c. 30, a. 5; 1992, c. 55, a. 4; 2006, c. 47, a. 5.

Admission en dehors des périodes légales d'admission.

6. Le public peut être admis dans un établissement d'alimentation également en dehors des périodes légales d'admission pourvu qu'au plus quatre personnes en assurent alors le fonctionnement.

1990, c. 30, a. 6; 1992, c. 55, a. 5; 2006, c. 47, a. 6.

Alex Forest a dit…
29 novembre 2008 à 13:07  

Effectivement, je seconde tous les commentaires et confirme que ce n'est pas les heures d'ouverture le problème... C'est plutôt la limite du nombre d'employés dans les grandes surfaces qui est une abération au Québec... Quelle mesure ridicule et inefficace

Vincent Geloso a dit…
29 novembre 2008 à 13:19  

oui mais dans le cas de Wal-Mart, Wal-Mart pas le droit d'ouvrir la nuit. C'est simple à comprendre mettons

Thomas a dit…
29 novembre 2008 à 14:01  

Pourquoi tu voudrais aller chez Wal-mart la nuit?

Je ne trouve pas de salon de coiffure ouvert à 2 heures du matin et je m'arrange tout de même pour réussir à me faire couper les cheveux.

Je doute qu'il y aille vraiment une demande suffisante pour justifier l'ouverture des magasins la nuit.

N'oublions pas que la plupart des vols dans les dépanneurs et les stations-services ont lieu la nuit alors qu'il n'y a seulement qu'un employé sur place. C'est également pendant la nuit que les réseaux de fraudeurs de carte débit/crédit en profitent pour voler et/ou modifier les terminaux.

@xe a dit…
29 novembre 2008 à 14:19  

Thomas, ce sont vraiment des arguments TQS que tu avance.

Est-ce que le fait que tu peux acheter quelque chose le matin justifie le fait qu'une loi empêche le même commerce d'ouvrir la nuit?

Je suis une des personnes qui irait magasiner la nuit. De plus, beaucoup de gens ont des horaires variables ou de nuit et doivent dormir le jour. Cette loi là est conçue pour ceux qui travaillaient de 9 à 5, faisaient leur épicerie le jeudi et allaient à la messe le dimanche.

Pour ce qui est de la demande suffisante ou non, c'est pas à toi ou au gouvernement de décider mais au propriétaire du commerce. Je te garanti que si on modifie ce torchon de loi, il y aura beaucoup plus de commerces ouverts la nuit. Je doute que les autres Wal-mart font ça pour perdre de l'argent.

Pour ton argument de sécurité, c'est la même chose, le propriétaire se paye un gardien s'il juge nécessaire et calcule si c'est rentable d'ouvrir.

Le Québec est la seule place civilisée où les gens veulent un gouvernement paternaliste qui dicte leur conduite.

@xe a dit…
29 novembre 2008 à 14:28  

J'avais pas lu le 1er post où tu sévissais déjà.

Explique-moi en quoi une pénurie de main d'oeuvre dans ce secteur justifie cette loi qui bloque les heures? Si un propriétaire trouve aucun employé, il n'ouvrira pas al nuit. Si un autre en trouve, il ne doit pas être pénalisé.

Je ne dis pas d'obliger tous les commerces à ouvrir 24 hres, je dis de leur foutre la paix avec des lois non justifiables.

Bryan Breguet a dit…
29 novembre 2008 à 14:55  

s'il y a une pénurie de main d'oeuvre au Québec, comment expliquer que ce même Walmart est capable d'ouvrir 24/7 en Alberta et ici à Vancouver? Alors que la pénurie est clairement plus grande ici...

De plus, si pénurie il y a, et bien si Wal Mart veut quand même ouvrir, il proposera des salaires plus élevés! Et ne venez pas me parler de défense des employés, il existe deja une loi qui limite le nbre d'heures travaillées par semaine, alors toutes les mesures québécoises ne sont là que pour empêcher les gens de travailler, gagner davantage ou consommer davantage.

Vincent Geloso a dit…
29 novembre 2008 à 17:41  

Les gars, c'est parce que vous comprenez pas, Thomas a découvert un nouveau genre de modèle de business.


Wal-Mart décide d'ouvrir pour faire de la charité. Voici donc le premier exemple d'entreprises qui décide d'offrir ses biens sans volonté de faire des profits, en fait elle renierait les profits. Elle a juste décidé d'ouvrir toute la nuit à travers le Canada pour faire plaisir aux gens, même au coût de perdre de l'argent.

Vive l'altruisme

Non sérieux Thomas, ton argumentaire est ridicule. Par ailleurs, je trouve drôle que tu parles de pénurie de main d'oeuvre au Québec quand on travaille moins d'heures que les autres provinces.

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites