L'économie d'abord?

jeudi 6 novembre 2008 ·

Je suis mort de rire du slogan libéral: l'économie d'abord Oui!. C'est vraiment, mais vraiment mauvais, et encore, je ne parle même pas de la syntaxe douteuse. Et je suis prêt à prendre les paris: Jean Charest n'arrivera jamais à faire campagne uniquement sur l'économie. Ils pourront essayer de prendre les électeurs pour des idiots en devant prendre un slogan aussi basique, Charest pourra essayer de ne parler que d'économie avec (probablement) un bien maigre plan, il n'en reste pas moins que je doute que cela fonctionnera. 30 jours de campagne, c'est long. Si le PLQ n'a pas appris de sa campagne 2007 pendant laquelle il n'a rien proposé et pensait pouvoir gagner facilement en surfant sur son bilan (qui était horrible, jamais compris la décision libérale...) et son équipe de ministres, Jean Charest risque fort d'être décu au soir du 8 décembre.

De toutes manières, je l,ai déjà dit: demander un mandat fort (i.e: majoritaire) de 5 ans pour faire face à une crise économique qui ne durera que quelques mois tout au plus, c'est totalement injustifié.

En tous les cas, bonne campagne à tous!

8 commentaires:

William a dit…
6 novembre 2008 à 06:32  

De toutes manières, je l,ai déjà dit: demander ....

Toi qui reproche la syntaxe libérale... Tu n'es pas vraiment mieux mon ami.

Bryan Breguet a dit…
6 novembre 2008 à 09:46  

euh...lol Ma phrase ne se retrouvera pas sur toutes les affiches à travers la province.

Mais merci d'être vigilant William.

@xe a dit…
6 novembre 2008 à 10:07  

J'aimerais vous voir réfuter le texte d'André Pratte sur les gouv. minoritaires, après tout, c'est un sujet qui semble vous intéresser.

Anonyme a dit…
6 novembre 2008 à 11:19  

I love "academic" bloggers who have no life and spend their time commenting on politics rather then getting involved themselves. Fascinating...especially when we know he is a foreign national who helped the adq in 2007.

@xe a dit…
6 novembre 2008 à 13:00  

Contradiction, monsieur l'anonyme dit qu'ils ne s'impliquent pas mais que Bryan s'est impliqué?

Vincent Geloso a dit…
6 novembre 2008 à 13:12  

My dear Anonymus,

As a federalist, as a classical liberal "academic" (as you say) and as a friend, I am proud to blog with Bryan.

Bryan came from Switzerland with his own ideals and decided to find a party within which he could defend those ideals. He came to the ADQ where we worked together and developed a friendship. He defended his ideal and when the ADQ abandonned the ideals of classical liberalism that I and Bryan defend, we left!

I personally believe that I managed to contribute more to intellectual debate and market based public policies advancement through this blog, my writings for the Financial Post, La Presse, Le Soleil, La Voix Sépharade, The National Post and the Vancouver Sun than in during my stint in politics where I was to be a party faithful. Which meant to shut up and fall in line!

But I understand that a party goon as you is too dumb to understand what free minds and free thinking means - you probably got your talking points from someone (p.s : I use to write talking points when I worked at PMO - yes I was also in federal politics)

Bryan Breguet a dit…
6 novembre 2008 à 17:08  

lol quelle attaque ridicule en plus d'être incohérente comme le fait bien remarquer axel. Comme si, sous prétexte d'avoir un blogue et de commenter, on devrait forcément s'impliquer. Dans ce cas, il faut supprimer tous les éditoriaux des journaux alors.

De plus, comme le dit bien Vincent, je me suis impliqué alors que je n'avais même pas encore la citoyenneté. Je pense que cela démontre au contre un bon engagement et pas de seulement "commenter".

Pour conclure dans le même ton que le commentaire, j'adore voir des lecteurs anglophones qui n'ont pas de vie et qui passent leur temps à poster des commentaires incohérents au lieu d'aller poser des affiches électorales... Eh oui attaque stupide, réponse stupide

T@sk a dit…
6 novembre 2008 à 17:18  

Ce slogan revêt un pari risqué...

Lors d'une campagne électorale, on ne peut prévoir tout ce qui arrivera...

L'économie est le sujet de l'heure, mais on ne pourra pas en parler le mois durant...

Il y aura bientôt d'autres sujets à la sauce du jour, tels l'éducation et la santé, sujets sur lesquels les Libéraux ont un bilan peu reluisant...

Reste qu'avec un tel slogan, on pourrait déduire que le PLQ ne s'intéresse qu'à l'économie... Décidément, ce sera leur carte maitresse... Et j'ai presque l'impression que c'est leur seule carte solide...

Vraiment, ils ont pris un pari très risqué en déclenchant cette élection... qui pourrait soit leur donner la majorité parlementaire, soit les ramener à l'opposition...

t@sk

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites