Le lieutenant-gouverneur peut t'il dire non?

lundi 27 octobre 2008 ·

Jean Charest nous prend par surprise en voulant déclencher des élections pour décembre alors que nous semblions tous être convaincus que ca ne serait pas le cas. Néanmoins, je fais un post assez court ici pour dire que je crois que le lieutenant-gouverneur pourrait refuser la demande de Jean Charest.

L'adage britannique de «peace, order and good government» étant derrière les actions du lieutenant-gouverneur, il pourrait à mon avis refuser la demande du premier ministre.

En premier lieu parce que la session vient à peine de commencer et qu'il n'existe aucune preuve de disfonctionnment (je ne considére pas l'élection du président comme un disfonctionnement).

En second lieu, les électeurs viennent de sortir d'une élection fédérale et le cabinet n'est même pas encore formée. De nouvelles élections si peu de temps aprés les dernières fédérales constitue aussi à mon avis un motif de refus du lieutenant-gouverneur.

Finalement, le gouvernement est encore capable de gouverner. Aprés tout, il a déposé deux budgets, des projets de lois (et déréglementer la margarine - réalisation notable) et continue de préparer ses activités normalement.

Personellement, je pense que le lieutenant-gouverneur peut refuser la demande de Jean Charest de lancer des élections.

4 commentaires:

@xe a dit…
27 octobre 2008 à 11:47  

Il devrait clairement refuser.

1. Le parlement peut fonctionner car Dumont n'a pas intérêt à aller en élections.

2. gaspillage de fonds public, la population donne un verdict, il faut l'accepter pour un minimum de temps, pas vouloir aller à l'encontre du choix des électeurs.

3. On est justes écoeurés de voter sans arrêt. Après ils parlent de taux de participation...

@xe a dit…
27 octobre 2008 à 11:56  

Malgré le problème constitutionnel que ça pourrait apporter et le fait qu'il fut nommé pour être moins visible que celle d'avant, le lieutenant-gouverneur est justifié de refuser une telle demande et je crois que les médias et la population seraient reconnaissants.

@xe a dit…
27 octobre 2008 à 12:21  

Le problèmes est que si je ne me trompe pas, s'il refuse il doit alors se tourner vers Dumont et lui demander S'il peut former un gouvernement et non juste refuser.

louisp a dit…
27 octobre 2008 à 14:26  

De toute façon, le lieutenant-gouverneur n'a aucune légitimité
politique.

Ce n'est tout simplement pas sa décision à prendre.

Et en plus, je pense que @xe a raison...il demanderait ensuite si Dumont peut former un gouvernement... Et une coalition PQ-ADQ ne serait pas plus légitime.

Si les gens trouvent que les manoeuvres de Charest sont dégoûtantes, alors Charest en payera le prix la journée de l'élection.

Donc, ce n'est surtout pas un résidu de niaiseries monarchiques qui décidera de l'avenir du gouvernement provincial.

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites