L'adolescence perpétuelle

samedi 25 octobre 2008 ·

Je vous invite à visionner ce clip pour comprendre ce sur quoi je vais me plaindre par la suite :
Ce petit vidéoclip représente l'adolescence perpétuelle des Québécois, particuliérement des souverainistes (Bryan appelle ca la mentalité Timbit - ce qui est probablement plus révélateur que mon appelation). Un peu comme un adolescent insouciant qui rêve sans avoir les deux pieds sur terre, les souverainistes dans ce vidéoclip paraissent complétement déconnectés d'une réalité concréte.

Résumons le clip de la manière suivante : Un Québec indépendant sera altermondialiste, pacifiste, égalitaire, riche, de gauche, prospére, reconnu internationalement comme médiateur, écologiste, féministe et raffiné.

Admettons que le Québec devienne indépendant, nous aurons des responsabilités internationales et je vois difficilement le Québec tenter de faire accepter aux pays du Moyen-Orient à la présence d'Israël. Je vois difficilement comment le Québec pourrait refuser de participer à des mission comme l'Afghanistan. Nous devrons participer à des missions de l'OTAN avec les méchants Américains si nous voulons avoir un véritable impact (au lieu d'être des abrutis qui croient que le Hezbollah est une organisation caritative). Par ailleurs, je vois difficilement le Québec avoir un effet réel en relations internationales, même si il est aussi idéaliste qu'il prétend l'être.

Ensuite, un Québec indépendant devra réformer considérablement ses politiques publiques. Présentement, la grande majorité des programmes sociaux sont payés par les autres provinces à l'aide de la péréquation et des transferts fédéraux. Laissé à lui-même, il devra faire des choix difficiles quant au budget au lieu d'articuler un faux déficit zéro (comme Bryan et moi l'avons souligné dans La Presse)qui permet d'éviter les durs débats tout en allant mendier l'autre côté de la riviére Outaouais. Les politiques sociales seront probablement plus modestes si un tel débat devient nécessaire. Il ne pourra plus blâmer le déséquilibre fiscal (le présumé) pour des incapacités financiéres.

Les politiques environnementales deviendront aussi plus difficiles à appliquer. Preuve à l'appui, quand le gouvernement fédéral a baissé la TPS de 1 point en 2006, Jean Charest a refusé d'en profiter (1.7 milliards), mais a tout de même été quémandé 328 millions pour appliquer son plan vert qui aide le Québec à avoir un bon dossier (discutable) environnemental. Mais dans un Québec souverain, ce jeu d'avoir le beurre, l'argent du beurre, les toasts beurrés des deux côtés et le sourire de la beurriére ne sera plus possible. On ne pourra pas avoir un fardeau fiscal plus bas si on veut dépenser plus en matiére d'environnement.

Quant à la culture, malgré toute l'aide que l'État Québécois apporte déjà à la culture, on produit des émissions comme Les Boys à Radio-Canada. Mais la grande majorité des Québécois consomment des oeuvres Américaines, écoutent des films Américains, voyagent aux États-Unis, lisent Harry Potter (produit par une anglaise). En quoi est-ce qu'un État souverain pourra appliquer des politiques culturelles plus fortes qui permettront de renforcer le «fait français en Amérique». Il est vrai qu'un État souverain pourrait plus adéquatement représenter les dites «valeurs nationales», mais cela ne concorde pas avec cette vision particuliére de la souveraineté.

Toute cette vision de la souveraineté, celle exprimée dans le vidéoclip, est celle d'un Québec insouciant dans son adolescence et qui ne grandit pas vraiment.

Les souverainistes qui font mouche quant à leur discours, c'est ceux qui comprennent que l'argumentaire pour un Québec souverain réside chez ceux qui admettent ouvertement que ca ne sera pas la continuité de l'adolescence, mais plutôt à l'âge adulte. Voilà les souverainistes (ils se disent plutôt indépendantistes et sont plus souvent de droite)que je respecte le plus et c'est avec eux que je suis prêt à débattre de si la fédération Canadienne ou le Québec indépendant est le plus apte à faire passer le Québec à l'âge adulte.

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites