Une juste question

mardi 28 septembre 2010 ·

Dans son blogue dans L’actualité, Jean-Benoît Nadeau fait mention des tensions montantes entre le Québec et Terre-Neuve concernant la construction d’un câble électrique sous-marin entre Terre-Neuve et la Nouvelle-Écosse. En nous rappelant les tensions autour de Churchill Falls, il se demande « quelle est la stratégie d’Hydro-Québec pour remplacer Churchill Falls » lorsque notre contrat viendra à échéance en 2041. La question est très bonne

Pourquoi ? Parce que si l’électricité produite à Churchill Falls était acquise aux prix de marché au lieu des prix fixés de manière permanent au niveau de 1969, le bénéfice d’Hydro-Québec serait réduit de 2.1 milliards. C'est-à-dire que le bénéfice qu’Hydro-Québec remet au gouvernement serait seulement de 709 millions ou 24 pourcent du montant actuel. Quand plus des trois quarts des bénéfices d’une société dépend d’un coup de chance –celui du contrat de 1969 – je juge que ce n’est pas vraiment de bon augure.

Il est peut-être temps de commencer soit A) à reconsidérer l’avenir d’Hydro-Québec dans un marché de plus en plus libre soit B) effectuer une privatisation partielle en émettant des actions pour le financement de nouveaux projets, réduisant ainsi le besoin pour la société d’État – lire : les Québécois – de faire usage d’emprunts sur le dos du gouvernement.

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites