Offre de travail: le Québec à la traîne par rapport à l'Alberta

lundi 14 juin 2010 ·

Si vous lisez parfois le blogue du troll Jean-François Lisée, vous pensez peut-être que le Québec est super génial par rapport au reste du Canada. En utilisant les données du Survey of Labour and Income Dynamics de Statcan, jai estimé la distribution des heures hebdomadaires travaillées en 2005 dans ces deux provinces, Le premier graphique montre la distribution pour les hommes entre 25 et 60 ans. L'axe horizontal présente le nombre d'heures hebdomadaires travaillées en moyenne. Les valeurs vont jusqu'à 130, bien que vous vous en doutez, très peu de personnes travailles plus de 100h par semaine! L'axe vertical présente la densité. L'aire sous la courbe somme à 1.

Comme vous pouvez le voir, il y a moins d'Albertains qui ne travaille pas du tout. À l'inverse, au-dessus de 40 heures par semaine, nous voyons que la distribution en Alberta est systématiquement au-dessus de celle au Québec. Ainsi, les hommes Albertains travaillent plus.

Mais ce n'est pas grave me direz-vous. Le Québec progressiste va compenser avec les femmes, non? Entre les CPE et l'attitude redneck des cowboys en Alberta, il est évident que les femmes Québécoises sont plus actives sur le marché du travail, non? Voici le graphique pour les femmes.


Hey ben non, là aussi l'Alberta domine le Québec. Remarquez que même si les différences paraissent petites (sauf à 0 heure travaillée), les conséquences ne le sont pas. Cela peut se traduire par des revenus significativement supérieurs en Alberta et ainsi davantage d'argent dans les coffres du gouvernement à des taux de taxations égaux. Au fait, pour ceux qui trouvent de telles distributions peu claires, voici les moyennes d'heures travaillés. Les femmes en Alberta ont une moyenne de 27.5 heures, par rapport à seulement 24 au Québec. Pour les hommes, il s'agît de respectivement 39 et 34 heures.

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites