Nous sommes anti-anti-Israel

jeudi 3 juin 2010 ·

Soumis à La Presse par moi et Martin

--
Contre les anti-israéliens
Martin Otis et Vincent Geloso
Les auteurs sont des grands amis d’Israël et sont respectivement étudiant au baccalauréat en administration à HEC Montréal et étudiant à la maîtrise en histoire économique à la London School of Economics

Ceux qui critiquent Israël maintenant pour ses actions dans la bande de Gaza devraient se regarder dans le miroir puisqu’ils sont la cause de la situation actuelle! Leur haine d’Israël était si inconditionnelle qu’ils ont oublié qu’Israël est un pays qui a le droit de se défendre et que dans ce conflit, il fallait dénoncer aussi le Hamas et encourager Israël à continuer les efforts de paix.

En 2005 lorsque Israël se montrait de bonne volonté notamment avec le retrait de la bande de Gaza, seulement 415 roquettes sont tombées sur Israël. C’était déjà beaucoup, mais Israël donnait des signes de vouloir la paix. Ensuite, le Hamas a commencé à assassiner ses adversaires politiques dans la bande de Gaza pour en gagner le contrôle à toutes fins pratiques. La bande de Gaza est devenue une base d’attaque contre Israël et le nombre de roquettes qui ont frappé Israël ont atteint le nombre de 3258. Personne pendant ce temps n’a pris la peine de critiquer le Hamas, seulement Israël. Le Hamas tire sans discrimination sur Israël que ce soit des hôpitaux, des postes de polices ou des jardins d’enfants. Il est normal que les citoyens d’Israël aient demandé d’être protégé. Quand Israël est intervenu en ce sens, seul Israël a été critiqué. Personne n’a pris la peine de dénoncer systématiquement le Hamas de provoquer Israël qui essayait de déployer des efforts pour la paix.

En refusant de dénoncer le Hamas et en attaquant seulement Israël, le capital politique en faveur de la paix s’est vite dissipé et cela a permis le retour au pouvoir de Benyamin Netanyahu qui est reconnu comme un « faucon » sur le sujet de la sécurité nationale d’Israël. Ceux qui ont déversé leur haine d’Israël dans le débat n’ont pas réalisé qu’ils ont empiré la situation en poussant les Israéliens vers Netanyahu plutôt que des candidats plus pacifistes! Il faut se rendre à l’évidence que le Hamas est le centre de tous les problèmes. Ce groupe ne veut rien d’autre que l’élimination d’Israël et par la violence s’il le faut!

Nous sommes des amis d’Israël, mais nous ne défendons pas aveuglement Israël peu importe son gouvernement et ses politiques. Mais il faut réaliser qu’être anti-israélien de manière systématique ne fait qu’isoler en dehors du pouvoir les partisans du processus de paix, ce qui exacerbe la problématique. Critiquez le Hamas tout en appuyant Israël dans ses efforts de paix, ca c’est être ami d’Israël en même temps que d’être promoteur de la paix!

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites