Au sujet de la réforme du Sénat

samedi 22 mai 2010 ·

Vous m'excuserez pour commencer de ne pas avoir poster pour les dernières semaines, mais mes examens de maîtrise ont pris de le dessus. Cependant, pendant ces moments d'études, j'ai remarqué que Bryan a discuté dans les commentaires d'un des billets de la réforme du Sénat. Avec ce récent article concernant la nomination d'un partisan et donateur conservateur au Sénat, je me suis dit que l'occassion était bonne pour parler du Sénat.

Premièrement, contrairement à Bryan je ne vois pas de problème à ce que les sénateurs soient nommés. En fait, j'ai toujours pensé que le Sénat agissait comme une entité qui peut s'attaquer à des sujets que la Chambre des Communes ne commente pas et qui agit comme chien de garde des provinces. Le dernier point étant le plus important.

Après tout, on vit dans une Fédération, le but d'une fédération est d'attribuer les pouvoirs en fonction d'efficacité et de compétition entre les districts tout en évitant la centralisation non-nécessaire(il existe selon moi des formes de centralisation utiles et nécessaires quant à certains pouvoirs). Alors ca me porte à vous proposer la réforme suivante du Sénat: que les provinces choissisent leur mode de nomination et que les nominations soient faites par les provinces pour des sénateurs avec des termes renouables ou non selon les choix de la province.

Dans ce cas, l'Alberta pourrait choisir d'élire ses sénateurs lors des élections municipales comme elle fait maintenant et ensuite les candidats élus seraient recommandés par le premier ministre de la province au gouvernement fédéral qui devrait nommer les candidats élus. Le Québec pourrait choisir de nommer les candidats. La réforme serait simple, ne nécessiterait aucun changement constitutionnel et tout le monde serait heureux.

Par ailleurs, pourquoi ne pas enlever certaines régles notamment la règle absurde qu'un Sénateur doit sièger seulement 1 jour aux deux ans...

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites