Hypocrisie de Jean Charest (II)

samedi 16 janvier 2010 ·

Est-ce que le Québec est bon joueur dans la fédération Canadienne? En regardant la question environnementale, je dirai que non, en fait je dirai qu'il déstabilise la fédération depuis le gain d'importance de la question environnementale. Selon le ministère fédéral des finances, le Québec reçoit plus de 17.6 milliards pour l'exercice 2009-2010.

Il est important de considérer la hausse des transferts principaux, le Transfert Canadien sur la Santé (TCS) et le Transfert Canadien pour les Programmes Sociaux (TCPS) ont leur taux de croissance fixé dans le béton par le ministère des finances qui promet respectivement 6% et 3%. C'est-à-dire que le fédéral nous promet de couvrir le montant annuel de croissance des soins de santé (en moyenne 6% selon le Rapport Castonguay) et une grande partie de la croissance de nos coûts en éducation et autre programmes sociaux. Alors la croissance des dépenses nos deux postes les plus coûteux sont couverts en grande partie par le gouvernement fédéral et les autres provinces.

À ce point, il faut noter que le Québec ne fait que recevoir des autres provinces et du gouvernement fédéral. C'est là que l'hypocrisie environnementale de Jean Charest apparaît, comme le Québec reçoit tellement, il se permet le luxe d'avoir des politiques environnementales. Après tout, avec une hausse de 38% des transferts fédéraux au Québec depuis 2005-2006, c'est facile de se payer un petit luxe.

Regardons cependant les transferts au Québec et à l'Alberta per capita entre 2005-2006 et 2009-2010 (et ce sans calculer les effets de la péréquation)(les transferts fédéraux sont inscrits en millions de dollars, mais pas la répartition par habitant).



C'est ahurissant! Chaque Québécois reçoit, sans inclure les effets de la péréquation pour l'Alberta, près de 1,200$ de plus que chaque Albertain en transferts fédéraux et 400$ que chaque canadien.

Mon but n'est pas de critiquer le système de péréquation et les transferts fédéraux, mais le Québec doit admettre qu'il se paie ses petits luxes grâce au cadre fédératif Canadien sur lequel il survit. Si on veut que le Canada réduisse ses émissions polluantes, soit le Fédéral coupe dans les transferts aux provinces (ce que j'endosse personellement pour forcer des meilleures politiques publiques concurrentielles en matière de santé), soit Québec redonne de l'argent à Ottawa et Edmonton pour qu'ils puissent effectuer leurs efforts avec leur argent.

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites