On se calme JF...

samedi 7 novembre 2009 ·

Jean-François Lisée n'a jamais été un des personnages favoris, malgré qu'il lui arrive d'avoir des éclairs de lucidité. Cependant son dernier coup n'en fait pas parti. Citant les chiffres concernant le chômage, il se réjouit que le taux de chômage au Québec est plus faible qu'au Canada, qu'en Ontario et qu'aux États-Unis. Jusque là, je me réjouis aussi. Mais il faut qu'il ajoute que c'est une preuve que les temps sont durs pour les "anti-modèle Québécois". Vraiment?

Donc, les chiffres concernant le chômage au mois d'octobre 2009 viennent de démolir toutes les critiques du modèle Québécois. On dirait que Lisée vient de découvrir que la perfection du modèle Québécois se compare avec la théorie révolutionnaire de Copernique voulant que la Terre tourne autour du soleil. Alors bravo Jean-François, je suis très content pour toi, mais est-ce que tu aimerais me fournir une réponse aux trois questions suivantes:

  1. Pourquoi le taux de chômage au Québec,de manière presque systématique, était-il supérieur à celui de l'Ontario et du Canada dans son ensemble entre 1976 et 2007 (avant la crise)?
  2. Pourquoi la même chose se constate-elle avec le taux d'emploi?
  3. Pourquoi remarque-on aussi que le PIB réel par heure de travail est lui aussi systématiquement plus bas que le RDC?




Tous les chiffres viennent du site très accessible de l'Observatoire de l'État de l'École Nationale d'Administration Publique. Ce n'est pas avec une seule donnée comme le taux de chômage mesuré au mois d'octobre 2009 pour l'année 2009 qu'on peut invalider (ou valider) une critique. Désolé Jean-François, mais t'as déjà fait mieux comme critique...

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites