Les tarifs et moi (ou plutôt et vous)

samedi 3 octobre 2009 ·

Intéressant sondage de Légermarketing sur les hausses de tarifs et de taxes afin d'effacer le déficit. Plusieurs éléments importants:

1) Les Québécois préfèrent que les autres paient. Ils favorisent en effet les hausses de tarifs qu'ils ne paient probablement pas (frais de scolarité, droit de chasse, tabac) ou voudraient que les fonctionnaires n'aient pas de hausse de salaire.

2) Hausses de tarifs préférables à des hausses d'impôts sur le revenu (65% vs 18%). J'imagine que la réponse serait encore pire versus la TVQ! Je suis surpris de voir cela, les Québécois préfèrent voir des hausses de tarifs qui peuvent être inéquitables (ticket modérateur) plutôt qu'une légère hausse de TVQ. Pour comparaison, les Suisses ont dit oui à une hausse de taxe de vente de 1% afin de financer l'assurance invalidité (hausse temporaire de 7 ans cependant). Je suis prêt à parier que jamais nous ne pourrions faire passer un référendum au Québec où l'on propose une hausse de TVQ.

3) Les Québécois préfèrent une gel des dépenses et donc une baisse des services! Mais de très peu, et cela n'est pas le cas si la question porte uniquement sur les dépenses en santé.

4) Pauline Marois et Jean Charest feraient bien de consulter le tableau en page 8, on y découvre que les Québécois sont majoritairement favorables à une hausse des CPE à 7$! Enfin un peu de gros bon sens.

5) Pour finir, 64% attribuent le retour aux déficits à la mauvaise gestion du gouvernement! J'en reviens juste pas, même moi qui pense qu'il faudrait faire de grosses coupures de dépenses et éliminer le déficit rapidement, je sais fort bien que les déficits étaient inévitables avec une telle récession! Il ne faut quand même pas rêver en couleurs.

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites