Logique 101

lundi 20 juillet 2009 ·

J'écoutais RDI cette après-midi, en particulier l'entrevue avec le représentant d'Hydro-Québec par Sébastien Bovet concernant les erreurs de facturation d'hydro. Je n'en revenais juste pas des questions connes posées. En particulier quand le représentant d'Hydro devait se jutifier de faire "payer les clients pour une erreur" Mais cela devient carrément pire lorsque l'on consulte les commentaires sur le site web de radio-canada. Voici un exemple:

Envoyé par pierluc

20 juillet 2009 à 22 h 16 HAE

Outch! 60% plus chère! Et, ils ne sont même pas obligés de prouver qu'il y a vraiment eu un problème au niveau de la facturation, ils ont juste à le dire. Ça vas créer un précédent. Après quoi, Bell et compagnie vont faire pareil. Ça deviens dangereux, il faut que le gouvernement passe une loie pour interdire ça au plus vite!

Alors laissez moi prendre un autre exemple. Vous réservez un voyage d'une semaine à Cuba. Vous payez avec votre mastercard. À la fin du mois, vous recevez votre relevé de carte de crédit, mais pour des raisons informatiques, vous n'êtes facturé qu'à 50% de la valeur du voyage. Cependant, quelques mois plus tard, Mastercard s'apperçoit de son erreur et vous charge l'autre 50%, sans intérêt. Estimez-vous vraiment que Mastercard devrait vous payer la moitié de votre voyage?

9 commentaires:

OrionBen a dit…
21 juillet 2009 à 06:34  

En partant, je ne suis pas touché car je n'ai pas les versements égaux.

Si l'erreur aurait eu lieu dans la dernière année je comprends ton exemple et je suis entièrement d'accord, mais la on parle de 2006-2007.

Après une période de plusieurs années, la compagnie (public ou priver) se devrait d'accepter les pertes et corriger leur problèmes. Pas sure que si ca aurait été l'inverse, ils se seraient dépêché d'envoyer des chèques. Ils auraient tout fait pour camoufler l'histoire

Gilles Laplante a dit…
21 juillet 2009 à 07:28  

On a eu droit à une meilleure entrevue à "Bouchard en parle". Quand Bouchard a demandé au porte-parole d'Hydro ce qui arriverait si le client refuse de payer les supposés arrérages, il s'est mis à patiner.
Votre exemple de Mastercraft n'est pas bon car Mastercraft n'est qu'un intermédiaire ce qui n'est pas le cas d'Hydro. Ça devrait être:
Vous achetez un voyage d'une semaine et l'agence ne charge sur votre carte de crédit que 50% de la valeur du voyage. Un mois plus tard, l'agence vous réclame l'autre moitié. Êtes-vous tenu de payer?

Bryan Breguet a dit…
21 juillet 2009 à 11:04  

@OrionBen: ok bon point sur la période de temps. Remarque, je pense quand même que ces clients doivent payer, après tout ils pouvaient voir sur leurs relevés qu'ils payaient pour bien moins d'électricité que consommée. Une solution pourrait être de laisser les gens payer sur une période également longue.

@Gilles: Oui, si l,agence avait indiqué son bon prix sur son site web/prospectus/etc au moment de ta décision d'acheter le voyage. Simplement car ils oublient de te charger après ne signifie pas que tu as le droit à un voyage à rabais. Ces personnes ont consommé cette électricité, je trouve incroyable comment les médias parlent d'une "erreur" comme si Hydro était en train de les arnaquer et de leur demander de payer pour quelqu'un chose qu'ils n'ont pas utilisés.

Anonyme a dit…
21 juillet 2009 à 14:33  

Dans l'exemple de Gilles, le client n'a pas à payer pour l'erreur de la compagnie. Bien sûr, si le client est honnête, il préviendra la compagnie et acceptera de payer le plein prix, mais s'il ne l'est pas, il n'est pas tenu de le faire, c'est évident.

Si je vais au restaurant et que le restaurateur me facture quelque chose d'un prix inférieur à ce que j'ai consommé et que je paie le prix indiqué, une fois que la transaction est terminée, il est trop tard. Sauf si, bien sûr, le consommateur tient à payer pour ce qu'il a consommé pour des raisons morales ou éthiques.

Bryan Breguet a dit…
21 juillet 2009 à 15:50  

Légalement je n'en suis pas si sûr, je pense que cela dépend de la facture. Si, sur la facture, il est indiqué 1000$, mais que par erreur informatique votre carte de crédit n'a été chargée qu'à hauteur de 500$, je ne sais vraiment pas si vous êtes tenus de payer.

Anyway, pour Hydro, c'est différent, les payments mensuels sont juste un moyens d'éviter des chocs en hiver. Il y aurait erreur d'hydro si, sur la facture, il était indiqué une mauvaise consommation d'électricité en kwh.

Anonyme a dit…
21 juillet 2009 à 17:46  

vous ne voulez pas comprendre. si j'ai mangé un steak tartare mais que le restaurateur m'a facturé des doigts de poulet et si la transaction se complète de la sorte et que le restaurateur allume plus tard, je n'aurai pas à payer à nouveau pour la différence de prix entre le steak tartare et les doigts de poulet. c'est en quelque sorte ce qui est arrivé avec hydro-québec.

Bryan Breguet a dit…
21 juillet 2009 à 18:41  

Non non et non, cela n'a rien à voir. Une telle incompréhension de votre part est sidérante et navrante. Hydro Québec facture selon la consommation RÉELLE. Simplement, Hydro vous propose: si vous voulez, vous pouvez payer un prix mensuel égal équivalent en gros à une moyenne annuelle. Mais dans le contrat que tu signes, il est bien clair qu'au final, tu seras facturé selon ta vraie consommation. D'ailleurs, quand tu reçois ton relevé à tous les deux mois (lorsque sont relevés les compteurs), tu peux voir combien tu as réellement consommé. Si tu vois que tu as consommé davantage, il faut s'attendre à un ajustement du tarif mensuel. Il en va de même si je change mes habitudes. Par exemple, je déménage dans un appartement qui était occupé par un gars sale ne prenant pas de douche et ne chauffant quasiment pas en hiver. Hydro va estimer que ma consommation annuelle sera surement de, disons, 25$ par mois. Or, au cours de l'année, je prends une douche par jour et je chauffe a 25 degrés en hiver. Hydro va donc devoir ajuster mon payement. Il s'agît exactement de la même chose ici. L'exemple du steak est juste ridicule et digne des commentaires sur radio-canada.ca.

Ce n'est pas comme si Hydro avait dit: vous payerez 4ct le khw, mais deux ans plus tard hydro revient et dit: au fait, vous devez payer 8 cents. Ou si hydro vous avait indiqué que vous aviez consommé 400khw mais au final, vous en avez consommé 800. Dans ces deux cas, je pourrais comprendre qu'hydro ne puisse pas facturer (et encore, c'est fort discutable).

Lorsque l'on souscrit au payement mensuel, hydro ne s'engage pas à ce que nos 12 payements égalent exactement notre consommation annuelle, c'est tout bonne ridicule et impossible. Hydro s'engage juste à "lisser" votre facture. Dans la situation présente, hydro a juste mal estimée votre future conso et doit donc ajuster. Il n'y a aucune raison pour que les clients obtiennent un rabais. Le seul argument est qu'hydro a attendu 1-2 ans, mais même là, ce n,est pas si grave.

Anonyme a dit…
21 juillet 2009 à 19:21  

Exact, lorsque l'on prend les "paiements égaux" avec Hydro, il y a une mention qu'il y a possibilité qu'un solde devra être payé à la fin de l'année si les montants payés ne suffisent pas à couvrir le coût de l'électricité consommée.

Ce qui est malheureux, c'est que les gens qui prennent ce genre d'entente le fond dans le but de ne pas avoir de factures surprises et dans ce cas-ci, l'effet est annulé. Mais Hydro devrait permettre d'étaler également les paiements, jusqu'à 12 mois il parait.

Bryan Breguet a dit…
21 juillet 2009 à 19:58  

Bon une hausse du payement mensuel est quand même moins pire que de payer 40$ en été et 180$ en hiver par exemple, en termes de fluctuations.

Par contre, si le contrat dit "à la fin de l'année" et que les erreurs ont eu lieu en 2006-07 comme mentionné dans un commentaire précédent, alors là, on pourrait débattre sur la validité de la requête d'Hydro.

Latest projections

Latest projections
Click for detailed projections

Au sujet du blogue

Scientifiquement justes, politiquement incorrects
Une erreur est survenue dans ce gadget

Auteurs

Bryan Breguet est candidat au doctorat en sciences économiques à l’université de Colombie-Britannique. D’origine Suisse, il a passé les cinq dernières années au Québec au cours desquelles il s’est engagé en politique provinciale malgré le fait qu’il ne possédait pas encore la citoyenneté canadienne. Il détient un B.Sc en économie et politique ainsi qu’une maitrise en sciences économiques de l’université de Montréal. Récipiendaire de plusieurs prix d’excellences et bourses, il connaît bien les méthodes quantitatives et leurs applications à la politique.







Vincent Geloso holds a master’s degree in economic history from the London School of Economics, with a focus on business cycles, international development, labor markets in preindustrial Europe and the new institutional economics. His research work examined the economic history of the province of Quebec from 1920 to 1960. He holds a bachelor’s degree in economics and political science from the Université de Montréal. He has also studied in the United States at the Washington Centre for Academic Seminars and Internships. Mr. Geloso has been an intern for the Prime Minister’s cabinet in Ottawa and for the National Post. He has also been the recipient of a fellowship from the Institute for Humane Studies and an international mobility bursary from the Ministère des Relations internationales du Québec. Currently, he is an economist at the Montreal Economic Institute.

GB pour Geloso-Breguet's Fan Box

TopBlogues Add to Technorati Favorites